Se connecter
Articles

Articles


Toute l'association

 

SAINT-FLOUR HANDBALL. MOINS DE 18 ANS FÉMININES, MERCI GARDIENNE !

Elles se sont fait peur et elles ont fait peur à leurs entraîneurs. En allant défier dans sa salle Langeac, l’équipe qui les talonne au classement de la poule 2 du championnat régional moins de 18 ans féminines excellence AURA, Alexia et ses coéquipières tenaient à conserver leur invincibilité avant la dernière journée de cette phase de brassage. Dans cette perspective, les cantaliennes attaquaient le match de la meilleure façon possible. Pendant que Manon, Alexia, Pauline, Juliette et Lou donnaient du grain à moudre au chronométreur qui gérait le tableau d’affichage, Chloé dans ses buts, elle, incitait les attaquantes adverses à prendre toutes leurs dispositions pour espérer parvenir à la battre. Le score revêtait une belle allure pour les cantaliennes qui menaient douze à six à la vingtième minute de jeu. L’heure du premier trou d’air sanflorain était arrivée et sept minutes plus tard, euphoriques, les locales avaient totalement comblé leur retard. Douze à douze. Estelle, Emma et Ambre remettaient Saint-Flour devant et la mi-temps était sifflée avec une avance de trois buts pour les visiteuses. Quinze à douze. A la reprise, les sanfloraines réussissaient un magnifique « copier-coller » de leur première période. Après avoir consciencieusement éloignées à huit longueurs leurs rivales du jour grâce à une réalisation de Jade, les féminines d’Aubin Boyer et Estelle Soulier se remettaient en mode approximation. Et si les arrêts de Lou-Ann ou encore l’énergie déployée par Héloïse retardaient pour un temps le retour de l’équipe locale, les pertes de balles et erreurs défensives des filles de la Cité du Vent donnaient bien trop de munitions à leurs hôtes. Ces dernières égalisaient une nouvelle fois à moins d’une minute du terme. Le dénouement reposait sur la volonté de toutes et peut-être aussi sur le talent d’une. Il prenait la forme d’un ultime arrêt de Lou-Ann à dix secondes du coup de sifflet final. Dans la douleur, les filles de Saint-Flour préservaient leur invincibilité. Trente-et-un à trente-et-un.

Question défense elles ont défendu. Les féminines de moins de 13 ans engagées en championnat départemental première division AURA n’ont pas laissé beaucoup d’opportunités de tirs aux jeunes issoiriennes. Nais et ses copines ont verrouillé derrière. De surcroit lorsque la défense connaissait un petit coup de moins bien il restait encore la gardienne de but à battre et à ce jeu les puydômoises n’allaient y réussir qu’une fois. A l’autre extrémité du terrain les sanfloraines ont assuré de belle manière. Une bonne circulation du ballon, de bonnes courses, ont donné de nombreuses situations de tirs aux attaquantes. Léonie, Agathe, Naïs mises dans les meilleures conditions possibles ont rapidement fait grimper le score. L’implication de tout le groupe a permis aux cantaliennes de s’imposer largement. Vingt-six à un.

En recevant Aubière, une équipe moins bien classée que la leur, les sanflorains du championnat régional moins de 15 ans excellence AURA pouvaient raisonnablement, en jouant sur leur niveau, espérer engranger les trois points d’une victoire qui leur permettrait, à une semaine de l’ultime journée de cette phase de brassage, de conserver la première place de la poule. Une première place qui précisément se jouera samedi prochain à Riom et qu’ils occupent pour l’instant grâce au bénéfice de la différence de buts particulière avec cette même équipe puydômoise. Les jeunes cantaliens abordaient la rencontre avec résolution. Les arrêts de Nathan palliaient quelques errements défensifs et rapidement, Yann, Anton, Kevin, Jean, Cyril-Bastian et Rosthan faisaient parler leurs bras et donnaient au score le relief attendu. Douze à cinq à la quinzième. Célio relayait Nathan au but. Marius s’ajoutait à la liste des marqueurs. Avec seize à huit à la mi-temps, même si tout n’avait pas été parfait une bonne partie du contrat était réalisée. La seconde période confirmait les bonnes intentions. Julien, Duncan, Jeremy distribuaient de bons ballons, épaulaient leurs copains en défense. Les sanflorains restaient sérieux dans leur jeu et ne laissaient aucun espoir de retour à des aubiérois qui avaient le mérite de s’accrocher du mieux qu’ils pouvaient. Ils marquaient le dernier but. Victoire vingt-neuf à dix-sept.

 

 

RÉSULTATS DES RENCONTRES DES 17 ET 18 NOVEMBRE

CHAMPIONNAT DE FRANCE. Moins de 18 ans masculins, SFHB 29–25 Entente Loire handball.

CHAMPIONNAT RÉGIONAL. Moins de 18 ans féminines, SFHB 31-31 Langeac ; Moins de 16 ans féminines SFHB 27–22 Clermont Auvergne métropole ; Moins de 15 ans masculins, SFHB 29–17 Aubière.

CHAMPIONNAT DÉPARTEMENTAL  Plus de 16 ans masculins, SFHB 18-34 Handball Club des Volcans ; Moins de 18 ans masculins, SFHB 39–27 Saugues ; Moins de 13 ans féminines, SFHB 26-1 Issoire ; Moins de 13 ans masculins, SFHB 36–2 Murat ; Moins de 11 ans, SFHB(1) 9–16 Nord Lozère.

PROCHAINES RENCONTRES À DOMICILE

SAMEDI 8 DÉCEMBRE. GYMNASE DE BESSERETTE. 14H30, championnat départemental moins de 11 ans, SFHB(2) - Murat ; 16H, championnat départemental moins de 11 ans, SFHB(1) - Argence ; 17H30, championnat départemental féminin 1ère division AURA SFHB – Saugues ; 19H, championnat régional excellence féminine AURA, SFHB – AURA 43.

 

SAINT-FLOUR HANDBALL : HEUREUSEMENT QU’IL Y AVAIT LES JEUNES.

Discrètement, sans bruit, à l’ombre de leurs ainées de moins de 18 ans et des équipes de « grandes », les moins de 16 ans féminines du championnat excellence AURA tracent leur sillon. En recevant Saint-Chamond, en ce tout début de samedi après-midi, elles avaient très probablement en tête la défaite, vingt-et-un à quinze, que leur avaient infligée les couramiaudes lors du match aller de cette poule de brassage. Quelques acrimonieux auront retenu de leur rencontre de ce 24 novembre, les pertes de balles du début du match, le jeu manquant parfois encore de profondeur, quelques insuffisances de courses vers les intervalles ; les entraîneurs l’auront noté également mais eux au moins dans une perspective bien plus constructive. Surtout ce serait oublier l’opiniâtreté dont ont fait preuve ces jeunes-filles tout au long des cinquante minutes. Cinquante minutes à se battre sur chaque défense, à tenter sur chaque attaque sous la houlette des jeunes arbitres Cléa et Valentin. Il y eut ces deux passes qui décalèrent proprement Victoria et qui permirent à l’ailière droite de ramener son groupe à une longueur avant une montée de balle bonifiée par Anne-Julie. La volonté de chacune était utile à toutes. Léa assurait dans ses buts. Marie battait la gardienne adverse. Julie réussissait son un contre un et une fois de plus les sanfloraines étaient à égalité. Munawar en extension donnait un premier avantage aux locales. Loane transformait le jet de sept mètres et permettait à ses copines de mener à la pause. Neuf à huit. Dès la reprise Ambre réalisait deux parades.  Les attaquantes  creusaient l’écart. Alexia, Eva, Camille, chacune aidait sa coéquipière. Mais les saint-chamondaises tenaient encore le nul et il restait trente secondes. Justine héritait du ballon au cœur de la défense ligérienne, le plus dur restait à faire et elle le réalisait ; s’arrachant des bras adverses elle s’organisait pour son tir, son ballon effleurait le poteau, entrait dans le but et scellait la victoire des cantaliennes, seize à quinze. Les sourires irradiaient leurs visages. Leur joie explosait. Une cinquième victoire en sept rencontres éclairait leur parcours.

Ils ont pris le match par le bon bout. Dans le sillage d’un Flavien en réussite, Tom et ses coéquipiers de moins de 18 ans engagés en championnat de France, ont maitrisé Saint-Genis Laval. Aux tirs puissants et précis du numéro 27 s’ajoutèrent rapidement les réalisations à l’aile de Corentin, les buts de Clovis, le travail défensif d’une équipe qui voulait la victoire et les arrêts en veux-tu en voilà de « Tim ». Le score de dix-huit à treize à la mi-temps en faveur des sanflorains reflétait bien l’emprise du groupe local sur la rencontre. Si à la reprise les joueurs de Sébastien Chevalier et Quentin Erard enfonçaient encore le clou, insensiblement, au fil des minutes, ils relâchaient un peu leur étreinte. Les rhodaniens reprenaient des couleurs et revenaient à un but à six minutes du coup de sifflet final. Les cantaliens relançaient la machine. Clovis, Lilian et Flavien finalisaient les efforts défensifs de leurs copains et donnaient à la victoire le relief qu’elle méritait. Trente-six à trente.

Dire qu’il y avait quatorze à onze en faveur des filles de la Cité du Vent à la pause. Cindy Garrouste et ses coéquipières de l’équipe fanion féminine sans avoir été particulièrement transcendantes tenaient bon face à une équipe de Bron légèrement mieux classée qu’elles dans ce championnat Nationale 2. Jamila El Fénéri, devant son banc, avait probablement parcouru autant de distance que chacune des filles sur le terrain. Laura Fumat avait fait parler son bras. Depuis les ailes, Estelle Audinet et Gaelle Trauchessec avaient martyrisé la gardienne adverse. Marina Gérodon avait su s’extraire de trois paires de bras adverses pour mettre le treizième but et Alice Soulier en extension des neuf mètres avait permis le plus quatre. Mais il restait une période à jouer et les gages de sérénité n’avaient pas été patents du côté des cantaliennes. Dix minutes après la reprise les rhodaniennes étaient devant. Les rotations sanfloraines ne modifiaient pas fondamentalement la physionomie de la rencontre. Chaque but était laborieux. Si Eva Fidelle parvenait à nettoyer la lucarne en limite de jeu passif, si Laura traversait entre la « deux » et la « trois », là où Jamila l’avait exhortée à s’engager, les arrêts de Margaux Portalier ne suffisaient pas, les visiteuses, plus rigoureuses, conservaient un but d’avance. Deux balles sanfloraines mal négociées devant le but brondillant dans les derniers instants enterraient définitivement les espoirs locaux. Défaite vingt-cinq à vingt-sept.

Pour une fois le rapport poids-taille était en faveur des auvergnats et les joueurs de l’équipe de nationale 2 de Villefranche, eux, l’emportaient en jeunesse. C’était une rencontre sans grand rythme, qui n’avait rien à voir avec celle de la semaine passée, que les deux équipes s’apprêtaient à nous proposer. Jeunes mais visiblement talentueux, les caladois n’allaient pas se laisser troubler par ce tempo peu soutenu. Il fallait toute la débauche d’énergie de Damien Jaovelo en défense, les arrêts de Guillaume Jamet, la rage devant les buts adverses de Quentin Erard pour que les affaires locales ne tournent pas à la désolation. Le retard de deux buts à la mi-temps n’était pas cher payé. L’amorce de la seconde période n’arrangeait pas les affaires locales. Les rhodaniens accentuaient leur avantage et abordaient la quarantième, en rugissant, nantis d’un plus quatre. Enfin, les locaux retrouvaient l’accélérateur, se relançaient et talonnaient leurs adversaires. Quentin Erard et Lucas Ménubarbe replaçaient même les sanflorains devant. Vingt-quatre à vingt-trois. Les caladois ne se désunissaient pas. Ils restaient au contact et lisant l’ultime enclenchement sanflorain, ils interceptaient pour le but de l’égalisation. Vingt-sept à vingt-sept. L’avant-dernier, à l’extérieur, venait de tenir en échec une équipe de Saint-Flour n’ayant pas délivré le match qu’il fallait.

RÉSULTATS DES RENCONTRES DES 24 ET 25 NOVEMBRE

CHAMPIONNAT DE FRANCE. Nationale 2 féminine, SFHB 25–27 Bron ; Nationale 2 masculine, SFHB 27-27 Villefranche Handball Beaujolais ; Moins de 18 ans masculins, SFHB 36-30 UODL Tassin Brindas.

CHAMPIONNAT RÉGIONAL. Pré nationale féminine, SFHB 24-19 Yzeure ; Pré nationale masculine, SFHB 41–36 Montluçon. 

CHAMPIONNAT DÉPARTEMENTAL  Moins de 13 ans féminines, SFHB 9-12 Brioude ; Moins de 13 ans masculins, SFHB 30–5 Nord Lozère.

 

 

 

SAINT-FLOUR HANDBALL : NATIONALE 2 MASCULINE, BOURGOIN JALLIEU PAS MALHEUREUX.

Contre Bourgoin Jallieu, leader invaincu de leur poule de championnat de France Nationale 2, les joueurs sanflorains avaient entamé le match par le bon bout. Lucas Ménubarbe, le bras gauche en pleine réussite, et ses camarades de l’attaque, au diapason, avaient nettoyé en huit minutes la totalité des angles des buts adverses, l’intérieur des poteaux berjalliens et le score, en faveur des locaux, reflétait bien leur engagement sur chaque action. Six à quatre. Et si les isérois revenaient une première fois à égalité, ils cédaient à nouveau rapidement du terrain. La défense auvergnate contrait les géants rhônalpins. Guillaume Jamet sortait parade sur parade. Les funambules de l’attaque, Théo Vinadel en tête, se régalaient à l’autre bout du terrain. Quinze à onze. Mais on n’est pas leader par hasard après six journées de championnat. Graduellement les visiteurs, sans grand fracas, sinon celui de ballons qui s’écrasaient sur les poteaux, une nouvelle fois se hissaient à la hauteur de leurs hôtes de la soirée avant de rejoindre le vestiaire à la pause. Dix-sept à dix-sept. Les joueurs de la Cité du Vent entamaient tambours battant les trente dernières minutes. Adrian Detchenique, Quentin Erard et Jordan Chibani relançaient la machine offensive locale. Malheureusement quelques échecs aux tirs et sur jets de sept mètres remettaient les isérois en selle. Ils passaient devant et s’assuraient trois buts d’avance. On quittait alors le domaine du réfléchi, du handball léché. On entrait dans le domaine de l’instinctif, de l’irrationnel, parfois de l’illogique y compris du côté de l’arbitrage. Les deux groupes ne lâchaient rien. Le score se resserrait et Jordan mettait le feu aux tribunes en égalisant à trois minutes du terme. Trente à trente. Kevin Munier redonnait la plus petite avance possible à Bourgoin Jallieu. La fin de rencontre voyait brusquement les rangs cantaliens s’éclaircir. Les exclusions s’amoncelaient contre des auvergnats de moins en moins nombreux sur l’aire de jeu et de plus en plus nombreux sur un banc qui s’avérait désormais trop court pour les accueillir tous. A trois joueurs de champ contre six leurs chances de marquer un but tenaient du miracle. Il n’eut pas lieu. Le premier de la classe, un peu aidé par l’institutrice et l’instituteur, avait sauvé sa copie. Défaite trente-et-un à trente.

C’est en restant en mode « guerrières » tout au long de leur match à Annecy le Vieux, troisième de leur poule de Nationale 2, que les sanfloraines ont réalisé ce que beaucoup auraient annoncé irréalisable. Menées de cinq buts à la mi-temps (treize à huit) et de quatre à un peu plus de trois minutes du coup de sifflet final (vingt-trois à dix-neuf) les filles de Jamila El Feneri ont continué à y croire. Il fallait se battre sur chaque ballon et elles se battirent sur chaque ballon. Il fallait marquer des buts et elles marquèrent des buts. Quatre au total. Trois d’arrières par une Laura Fumat au bras de feu et un ultime, d’ailière, par la grâce d’une Estelle Audinet qui trouvait le bon espace. Il ne fallait pas céder derrière et elles ne cédèrent pas. La défense mettait les bras. Pauline Faudeau assurait les arrêts. Le banc défendait avec elles. Vingt-trois à vingt-trois, elles arrachaient le match nul devant une salle médusée.

Avec six matches gagnés en six matches joués, les sanfloraines de moins de 18 ans mènent le bal de la phase de brassage de la poule 2 du championnat régional excellence AURA. La dernière équipe à avoir essuyé leurs foudres au Complexe Sportif Intercommunal fut celle de Saint-Mamet en ce samedi 17 novembre fin d’après-midi. Il fallut cependant un bon quart d’heure à Alexia et ses copines pour parvenir, enfin, à se dépêtrer d’une équipe visiteuse bien organisée en défense et qui parvenait, à trente mètres de là, à trouver des solutions de tirs. La machine s’enclencha alors. Aux ailes, au centre, les sanfloraines commencèrent à mettre au supplice le groupe mamétois. Les arrêts de Lou-Ann, les réalisations d’Héloïse, Samantha ou encore de Juliette, Emma, Ambre, Manon, Cléa, Lou, l’activité de Jade, d’Hélène, l’exemple montré par la capitaine Alexia, assuraient progressivement une bonne avance aux locales. Aux dix-neuf buts marqués en première période elles allaient en ajouter autant au cours de la seconde. Victoire trente-huit à vingt-quatre.

Nos deux équipes fanions recevront, au Complexe Sportif Intercommunal samedi 24 à 18H30 pour les féminines et à 20H45 pour les masculins, des équipes en concurrences directes avec elles. Sur le jeu qu’elles ont pratiqué le week-end passé elles pourraient bien nous offrir une soirée de gala.

RÉSULTATS DES RENCONTRES DES 17 ET 18 NOVEMBRE

CHAMPIONNAT DE FRANCE. Nationale 2 féminine, SFHB 23–23 Annecy le Vieux ; Nationale 2 masculine, SFHB 30-31 Bourgoin Jallieu.

CHAMPIONNAT RÉGIONAL. Pré nationale féminine, SFHB 30–20 Vichy ; Pré nationale masculine, SFHB 31–31 Le Puy Chadrac ; Moins de 18 ans féminines, SFHB 38-24 Saint Mamet ; Moins de 15 ans féminines, SFHB 15–27 Murat.

CHAMPIONNAT DÉPARTEMENTAL  Plus de 16 ans masculins, SFHB 17–20 Handball Club des Volcans ; Moins de 13 ans féminines, SFHB 13-25 Langeac ; Moins de 11 ans, SFHB(1) 29-4 Murat, SFHB(2) 9-24 Nord Lozère, SFHB(3) 24–12 Naucelles/Reilhac/Jussac.

PROCHAINES RENCONTRES À DOMICILE

SAMEDI 24 NOVEMBRE. COMPLEXE SPORTIF INTERCOMMUNAL. 14H30, championnat régional moins de 16 ans féminines excellence AURA, SFHB – Saint Chamond ; 16H30, championnat de France moins de 18 ans masculins, SFHB – UODL ; 18H30, championnat de France nationale 2 féminine, SFHB – Bron Handball ; 20H45, championnat de France nationale 2 masculine, SFHB – Villefranche Handball Beaujolais.

DIMANCHE 25 NOVEMBRE. GYMNASE DE BESSERETTE. 13H, championnat départemental moins de 13 ans féminines 1ère division AURA, SFHB – Brioude ; 14H30, championnat départemental moins de 13 ans masculins 1ère division AURA, SFHB – Nord-Lozère ; 16H30, pré national masculin, SFHB - Montluçon.

                               SAINT-FLOUR HANDBALL : NATIONALE 2, APPRENDRE A VOYAGER.

Après avoir entamé avec succès leurs saisons à domicile, toutes les deux en championnat de France nationale 2 et respectivement face à Meximieux et Dijon, les deux équipes fanions, féminine et masculine, du Saint-Flour Handball se déplaçaient à l’extérieur ce samedi 22 septembre.

C’est une équipe du Blanzat Sport Montluçon aux ambitions de montée, affichées mais non concrétisées depuis plusieurs années, qui attendait les filles de Jamila El Feneri. Des filles présentées par l’entraîneur montluçonnais Jean-Marc Lubeth comme « puissantes, solides défensivement » mais également jouant en « équipe agressive…parfois à la limite de la correction ». Les cantaliennes étaient donc attendues avec méfiance et les arbitres étaient alertés, par voie de presse, quant à leur insigne malveillance qui contrastait probablement avec la complaisante affabilité d’inoffensives joueuses montluçonnaises ! L’entame de la rencontre était sanfloraine. Romane Velay et Alice Soulier mettaient à mal la défense locale et donnaient aux cantaliennes deux longueurs d’avance à la dixième minute (4 à 2). Mais la gardienne adverse fermait son but et les rapides montées de balles élavérines renversaient la tendance. La défense sanfloraine ne parvenait pas à endiguer la vague et la mi-temps était sifflée sur un avantage de huit buts pour le BSM, dix-huit à dix. Au retour du vestiaire les cantaliennes affichaient un tout autre visage. Stimulées par les arrêts de Margaux Portalier, soudées en défense autour de Camilla et Joanna Delenne, motivées par les réussites aux tirs de Romane Velay, Laura Fumat et Estelle Audinet, poussées par leurs coéquipières du banc, les filles de la Cité du Vent refaisaient peu à peu leur retard et revenaient à un but de leurs adversaires (26 à 25). Si elles échouaient au final dans ce derby trente-et-un à vingt-neuf, les douze guerrières de Saint-Flour avaient déployé au cours de ces trente dernières minutes de jeu un bien beau handball à base d’engagement, de mobilisation d’énergie et de rapidité de jeu. Elles avaient également prouvé qu’il faudrait compter avec elles pour la suite de la saison ce qui n’est pas pour nous déplaire.

C’était avec l’équipe de Marsannay que les garçons de Peter Gerwert avaient rendez-vous pour cette deuxième journée du championnat. Après un très bon début de match qui les voyait bien en place en défense et en réussite aux tirs, (6 à 3 à la dixième minute, 10 à 8 à la vingtième), les joueurs sanflorains perdaient le contrôle de la partie. Chaque tir marcenacien se transformait en but à l’inverse des tentatives cantaliennes qui échouaient sur un gardien en état de grâce. Une phase de disette exacerbée par une infériorité numérique allait transformer le moins six de la mi-temps, dix à seize, en moins huit à l’amorce de la seconde période. Le jeu s’équilibrait. Guillaume Jamet puis Éric Delage lisaient mieux les tirs adverses, à l’autre extrémité du gymnase les attaques du Saint-Flour Handball retrouvaient de l’efficacité. Le score se resserrait. Quentin Erard, Lucas Menubarbe, Jordan Chibani et Adrian Detchenique marquaient but sur but et faisaient fondre de plus neuf à plus trois l’avantage des locaux. Las ! La volonté sanfloraine échouait vingt-huit à vingt-cinq. Ce samedi 29 septembre, à 18H30 au Complexe Sportif Intercommunal, en coupe de France, ces garçons recevront Cournon d’Auvergne. Une équipe qu’ils reverront en championnat dès le 13 octobre.

Après avoir mis à raison, trente-deux à dix-sept, Loudes le 15 septembre, les féminines de moins de 18 ans engagées enchampionnat régional excellence AURAont poursuivi ce dimanche 23, avec réussite, leur début de saison face à Saint-Mamet. Dans le sillage d’Alexia leur capitaine, auteur de dix buts, les sanfloraines ont soigné avec application leur goal-average. Chacune des douze joueuses a marqué à l’exception de Lou-Ann qui elle dans ses buts avec vingt-quatre arrêts au compteur a freiné bien des ambitions adverses. Le 6 octobre à 18H30, pour le compte de la quatrième journée cette bien belle équipe recevra Langeac.

Agés de 17 à 77 ans, ils ne vous garantissent pas un déluge de victoires, ils ne peuvent pas vous promettre une émergence au firmament du handball français ni d’ailleurs à celui plus accessible de la première division territoriale AURA des plus de 16 ans masculins, leur championnat, mais ils peuvent envisager pour vous quelques crampes lors d’une rencontre et vous assurer de troisièmes mi-temps sympathiques au sein de l’équipe 3 masculine du Saint-Flour Handball. N’hésitez pas à les rejoindre si l’envie d’un bon moment de sport partagé à plusieurs à l’abri des frimas rigoureux de l’hiver vous tente. Pour plus de renseignements contactez le Saint-Flour Handball au  04 71 60 97 45 ou 07 69 56 18 81.

RÉSULTATS DES RENCONTRES DES 22 ET 23 SEPTEMBRE

CHAMPIONNAT DE FRANCE. Nationale 2 féminine, SFHB 29–31 Blanzat Sport Montluçon ; Nationale 2 masculine, SFHB 25–28 Marsannay Handball.

CHAMPIONNAT RÉGIONAL. Pré nationale masculine SFHB 27-33 Loudes ; Plus de 16 ans masculins première division AURA SFHB 52–14 Pierrefort ; Moins de 18 ans féminines Excellence AURA, SFHB 48-24 Saint Mamet ; Moins de 16 ans féminines Excellence AURA, SFHB 24–16 Blanzat Sport Montluçon ; Moins de 15 ans féminines Excellence AURA, SFHB 10–20 Le Puy Chadrac ; Moins de 15 ans masculins Excellence AURA, SFHB 31–27 Handball Club des Volcans.

 

PROCHAINES RENCONTRES À DOMICILE

SAMEDI 29 SEPTEMBRE. COMPLEXE SPORTIF INTERCOMMUNAL. 16H30, moins de 13 ans départemental féminin première division AURA, SFHB – Langeac ; 18H30, coupe de France masculine, SFHB – Cournon d’Auvergne ; championnat de France moins de 18 ans masculins, SFHB – Entente Loire.