Se connecter
Articles

Articles


Toute l'association

SAINT-FLOUR HANDBALL. NATIONALE 2 FÉMININE: ET ECHIROLLES-EYBENS CHUT A SON TOUR.

Pour venir à bout d'une équipe que Jamila El Feneri qualifiait, avec raison, comme étant la meilleure équipe qu'elles avaient à affronter, n'en déplaise à bien d'autres, les joueuses de Nationale 2 du Saint-Flour Handball se doutaient bien que pour prendre leur revanche de la rencontre aller, perdue sur le fil d'un but, elles allaient devoir se montrer vaillantes et talentueuses. Alors en ce samedi 30 mars, fin de journée, dans leur salle du Complexe Sportif Intercommunal, elles revêtirent leurs habits de guerrières pour affronter les iséroises d'Echirolles-Eybens. Elles revêtirent leurs habits de guerrières et n'oublièrent pas, Pauline Faudeau la première, leur talent au vestiaire. Quatorze arrêts et quels arrêts pour la gardienne du Saint-Flour Handball! Quatre sur des jets de sept mètres à vous écœurer d'aller tenter votre chance sur le suivant. Autant sur des tirs pris aux six mètres à vous décourager d'exploiter la moindre parcelle de montée de balle, de relance ou de tir en pivot et à vous faire regretter d'être venu à Saint-Flour pour autre chose que du tourisme. Alors lorsque votre gardienne assure à ce point derrière, devant vous vous devez de vous mettre au diapason. Et ce devant commençait par la défense d'autant plus que la joueuse pivot échirolloise possédait un physique à poser bien des problèmes. Alors Marina Gérodon et ses coéquipières du centre s'attelèrent à la tâche. Elle ne fut pas aisée. A l'énergie, au courage elles parvinrent à affaiblir le jeu en dedans des visiteuses. Il restait à faire fructifier à l'autre extrémité du terrain les acquis défensifs. Là aussi le brio mâtiné de cœur était requis. Chaque attaque était rugueuse, chaque tir pris un combat. Et chacune prit sa part. A un lob de laura Fumat, de Gaelle Trauchessec ou encore d'Estelle Audinet succédait un tir rageur, il ne pouvait en être autrement, d'Alice Soulier ou de Camilla Delenne. Mais Echirolles-Eybens répondait et restait menaçant. A un avantage de cinq buts des locales faisait écho un retour à une réalisation des visiteuses. L'occurrence du dénouement serait donc celle des toutes dernières minutes et déjà se profilait le spectre du match aller ou encore celui de ces rencontre perdues sur un malentendu...ou une injustice. Gaelle inscrivait le vingt-huitième but auvergnat. Inès Colella, pour les Rhône-Alpines, lui donnait la réplique. Il restait moins de trois minutes et le court avantage de deux buts pour les cantaliennes n'incitait pas à l'optimisme débridé mais bien davantage à l'appréhension frileuse pour ne pas dire la "trouille". C'est l'instant que choisirent, ou pas, les iséroises pour sortir du match...du terrain aussi un peu. Et dans une fin de rencontre débridée, les sanfloraines marquaient trois buts, en encaissaient aucun et signaient une victoire méritée trente-et-un à vingt-six. Sans trompette, ni flonflon, ni projecteur d'ailleurs, nos féminines de Nationale 2 venaient de faire tomber les troisièmes. Respect mesdames.

A sept contre douze simplifiant, ô combien, le travail en terme de rotations de Matthieu Villeneuve officiel responsable de cette équipe des moins de dix-huit ans engagée en championnat 2ème division AURA, les sanflorains recevaient le Handball Nord-Lozère. Sous la houlette, sûre, de Cléa et Lou-Ann, jeunes arbitres désignées pour la rencontre, Louis et ses copains ont donc dû tous jouer un match entier sauf, à deux minutes près, Clément, pris par la patrouille. Le score de parité à la mi-temps, quatorze à quatorze, pouvait laisser craindre, pour la suite du débat, au  mieux un essoufflement logique du groupe cantalien et au pire un effondrement physique. Deux perspectives peu réjouissantes et conduisant dans tous les cas à une défaite. Les Cassandre furent renvoyées à leurs études par un groupe sanflorain qui progressivement se détachait au score. Dimitri, aux buts, mettait à mal les attaquants lozériens. Mathis reconverti, pour l'occasion en joueur de champ, se démenait à l'aile. Romain assurait ses seize buts, Lilian douze. Loïc, Clément et Louis complétait la liste des marqueurs. Les sanflorains l'emportaient trente-trois à vingt-six.  

RÉSULTATS DES RENCONTRES DES 30 ET 31 MARS

CHAMPIONNAT DE FRANCE  Nationale 2 masculine, SFHB 32-30 Vesoul; Nationale 2 féminine, SFHB 31-26 Echirolles Eybens; Moins de 18 ans masculins, SFHB 28-24 Saint Genis Laval UODL.

CHAMPIONNAT RÉGIONAL. Moins de 18 ans féminines, SFHB 46-21 Blanzat Sport Montluçon; Moins de 16 ans féminines, SFHB 23-34 Le Pouzin; Moins de 15 ans masculins, SFHB 29-21 Saint Chamond.

CHAMPIONNAT DÉPARTEMENTAL  Plus de 16 ans masculins, SFHB 16-27 Handball Club des Volcans; Moins de 18 ans masculins, SFHB 33-26 Nord Lozère; Moins de 11 ans, SFHB(1) 18-22 HCV, SFHB(2) 25-7 Naucelles/Reilhac/Jussac, SFHB(3) 32-17 Nord Lozère

 

PROCHAINES RENCONTRES A DOMICILE

SAMEDI 6 AVRIL. COMPLEXE SPORTIF INTERCOMMUNAL.  13H, finalités championnat départemental moins de 13 ans féminines, SFHB - Châtel; 14H30, championnat départemental moins de 15 ans féminines, SFHB - HCV; 16H30, championnat régional moins de 16 ans féminines, SFHB - Le Pouzin; 18H30, championnat régional moins de 18 ans féminines excellence AURA, SFHB - Langeac; 20H45, nationale 2 masculine, SFHB - Beaune.

DIMANCHE 7 AVRIL. COMPLEXE SPORTIF INTERCOMMUNAL.  14H, Pré nationale féminine, SFHB - Vichy; 16H, pré nationale masculine, SFHB - Loudes.

 

SAINT-FLOUR HANDBALL. NATIONALE 2 MASCULINE. DERBY, SAINT-FLOUR DONNE LA LEÇON.

Ils s'étaient séparés sur le plus petit écart possible à l'issue d'une rencontre qui avait vu l'équipe de Cournon d'Auvergne l'emporter. Ils avaient soifs de points, les uns pour ne pas s'éloigner du podium, les autres pour se donner un peu d'oxygène avant de recevoir le leader invaincu de leur poule de Nationale 2 masculine. Ils se retrouvaient ce samedi 23 mars dans les lumières des projecteurs qui accompagnaient l'entrée des joueurs dans un Complexe Sportif Intercommunal comble. Motivation, acteurs, cadre, les ingrédients concourraient pour une belle rencontre. Le premier arrêt de Guillaume Jamet sur le premier tir cournonnais lançait l'ambiance. Les sanflorains en jambes et inspirés prenaient l'avantage. Niels Arbey, Jordan Chibani, Quentin Erard, Damien Jaovelo et Théo Vinadel battaient le gardien visiteur. Guillaume poursuivait son travail dissuasif aux cages. Sept à trois. L'entraîneur de Cournon prenait un temps mort. Son équipe se reprenait. Les cantalous entraient dans le dur. Le portier visiteur s'enflammait et Cournon passait devant grâce aux bras d'Ephem Armah Kelantima et Maxime Bouquet. Treize à onze. Quentin, le capitaine sanflorain se transformait en perce-muraille et mettait à mal la défense puydômoise. Le match se tendait, les arbitres veillaient au grain et la mi-temps était atteinte sur un avantage d'un but pour les locaux. Seize à quinze. Le premier acte du derby avait tenu ses promesses. Dès la reprise, aspirés vers le centre par la menace Ivan Lazic, les défenseurs cournonnais relâchaient leur travail aux ailes et le payaient immédiatement. Niels et Théo avaient mis à profit l'aubaine. Les intelligents replis défensifs d'Ivan rattrapaient deux pertes de balles sanfloraines et permettaient aux hommes de Peter Gerwert de creuser davantage encore l'écart en leur faveur. Vingt-deux à seize. Les cantalous se régalaient. Tout leur réussissait. Théo marquait avec un angle impossible. Niels depuis une remise en touche propulsait le ballon trente mètres plus loin dans le but adverse. Les tribunes ovationnaient le geste. Cournon changeait une fois de plus sa défense, tentant une double stricte dont les locaux se jouaient en s'engouffrant dans des espaces béants. Éric Delage prenait le relais de Guillaume aux buts, assurait un arrêt sur un tir pris aux six mètres, relançait pour Théo qui inscrivait le trente-troisième but sanflorain. Pierre le Ruyet et Quentin fermaient la colonne score. Saint-Flour remportait le derby trente-cinq à vingt-huit. Les tribunes une fois de plus debout partageaient la joie de la victoire avec leur équipe qui venait de remporter une sixième victoire consécutive et restait menaçante pour le podium.   

Oh qu'ils furent importants ces deux derniers arrêts de Thimoté ! La rencontre de challenge de France moins de 18 ans masculins entre les sanflorains et les berjalliens n'avait pas encore rendu son verdict. Depuis un peu plus de cinquante-huit minutes les deux groupes s'étaient livrés à un combat acharné. Les avantages au tableau d'affichage n'avaient jamais excédé trois réalisations et chaque équipe n'avait jamais eu l'opportunité d'assommer définitivement son adversaire. Le joueur isérois qui se présentait, en cette fin de rencontre, lancé comme un obus, face au jeune gardien cantalou avait bien l'intention de ramener son équipe, menée trente-et un à vingt-neuf, à une longueur et de lui permettre ainsi de rester encore un peu en vie pour espérer au moins de son voyage en Auvergne un match nul. Timothé fut géant. Il assurait la parade et récidivait quarante secondes plus tard ajoutant ainsi sa remarquable note personnelle à une brillante démonstration du collectif cantalou emmené vers la réussite par un Corentin à quatorze buts. Victoire trente-et-un à vingt-neuf.

Elle a dû plonger comme une gardienne de football Chloé pour détourner ce ballon qui prenait le chemin de ses filets. Les sanfloraines de moins de 18 ans en infériorité numérique jouaient but vide à cet instant de leur match contre l'Entente Saint-Julien Denicé Gleizé. Le score était certes en leur faveur, treize à neuf, mais il restait encore trente-huit minutes aux rhodaniennes pour espérer battre leurs adversaires invaincues depuis le début de la seconde phase du championnat excellence AURA. Ce ballon qui filait vers le but fut comme un symbole de la rencontre où même là les jeunes juliénoises échouèrent. La joueuse de champ cantalou avait eu le temps de sortir et la gardienne locale était parvenue, du bout des doigts, à détourner le tir... Et il le fallait. Pour preuve le score de parité, quinze à quinze, qui voyait les deux équipes rejoindre les vestiaires à la mi-temps. La reprise revêtit les couleurs jaunes et noires des joueuses de Saint-Flour qui progressivement imposèrent leur rythme et parvinrent à se détacher un peu au tableau d'affichage sans pouvoir souffler vraiment tant leurs adversaires se montrèrent vaillantes jusqu'au coup de sifflet final. Sixième victoire. Trente-trois à vingt-sept.

RÉSULTATS DES RENCONTRES DES 23 ET 24 MARS

CHAMPIONNAT DE FRANCE  Nationale 2 masculine, SFHB 35- 28 Cournon d'Auvergne; Moins de 18 ans masculins, SFHB 31-29 Bourgoin Jallieu.

CHAMPIONNAT RÉGIONAL. Pré nationale féminine, SFHB 55-24 Cosne; Pré nationale masculine, SFHB 31-42 Vénissieux; Moins de 18 ans féminines, SFHB 33-27 Saint Julien Denicé Gleizé; Moins de 16 ans féminines, SFHB 22-23 Saint Julien Denicé Gleizé; Moins de 15 ans masculins, SFHB 25-25 Riom.

CHAMPIONNAT DÉPARTEMENTAL  Plus de 16 ans masculins, SFHB 30-32 Murat; Moins de 18 ans masculins, SFHB 46-31 Monastier; Moins de 15 ans féminines, SFHB 14-19 Issoire; Moins de 13 ans masculins, SFHB 22-27 Brioude; Moins de 11 ans, SFHB(1) 15-20 Mauriac, SFHB(3) 19-16 Laroquebrou.

PROCHAINES RENCONTRES A DOMICILE

SAMEDI 30 MARS. COMPLEXE SPORTIF INTERCOMMUNAL.  14H, championnat régional excellence AURA moins de 15 ans masculins, SFHB - Saint Chamond; 16H30, championnat départemental moins de 18 ans masculins 2ème division AURA, SFHB - Nord Lozère; 18H30, championnat régional moins de 18 ans féminines excellence AURA, SFHB - Blanzat Sport Montluçon; 20H45, nationale 2 féminine, SFHB - Echirolles Eybens.

 

SAINT-FLOUR HANDBALL. NATIONALE 2 MASCULINE: FIN PRÊTS POUR LE DERBY

C'est une équipe qui les précédait de deux points et de sa place de quatrième que les sanflorains du championnat de France Nationale 2 sont allés défier samedi 16 mars dans le gymnase Tola Vologe de Vénissieux. L'affiche promettait un bras de fer...il eut lieu. Aux arrêts du gardien local répondirent, rapidement, les arrêts du gardien visiteur. Un Guillaume Jamet qui savait que de la qualité de sa prestation dépendait une bonne partie du résultat. Les bras rhodaniens trouvaient, en face d'eux, leurs pendants cantaliens. Les deux défenses en "copier-coller" mettaient en échec, de part et d'autre, les intentions offensives. Si Lucas Ménubarbe et Théo Vinadel donnaient un premier avantage de deux buts aux sanflorains à deux minutes de la mi-temps, les vénissians revenaient à hauteur à la pause. Tout restait à faire pour les deux groupes. C'est un gardien auvergnat jusque là excellent et dès lors en état de grâce que les locaux allaient désormais trouver sur leurs tentatives trente minutes durant. Les parades du portier visiteur s'embellissaient des réalisations de ses attaquants. Quentin Erard, Ivan Lazic, Jordan Chibani, Niels Arbey ou encore Lucas plaçaient leur équipe devant. Damien Jaovelo devait quitter le banc sur une troisième exclusion temporaire. Ses coéquipiers serraient davantage encore les rangs en défense. Trois jets de sept mètres successifs réussis par Ivan donnaient quatre buts d'avance au groupe de la Cité du Vent qui dès lors n'allait laisser que bien peu d'espoirs au locaux. Des lambeaux d'espoirs qui se voyaient vite anéantis par cinq parades de Guillaume. Tarek El Marouani et Jordan couronnaient le succès cantalou. Vingt-six à vingt-deux. Samedi 23 mars à 20H45, sur le Taraflex du Complexe Sportif Intercommunal, Quentin et ses coéquipiers, reçoivent Cournon d'Auvergne, l'autre club auvergnat de la poule. Des puydômois qui en échouant d'un but cette même soirée du 16 mars, ont tenu la dragée haute à l'équipe de Bourgoin Jallieu, deuxième du classement. Le derby devrait tenir toutes ses promesses.

En recevant l'Entente Bassin Grenoblois, les moins de 18 ans masculins engagés en championnat national challenge France pouvaient envisager une deuxième victoire après celle obtenue, avec la manière, contre le Bassin Annecien, premier de leur poule. Pour y parvenir ils savaient qu'ils allaient devoir se montrer tout à la fois calmes en attaque et solidaires en défense. C'est le manque patience dans la construction de certaines phases offensives qui allaient les mettre en difficulté, plusieurs fois au cours du match. Par bonheur les neuf isérois n'allaient se monter guère plus inspirés. Menés de quatre buts à la mi-temps, Tom et ses copains parvenaient, à l'usure, à refaire leur retard pour passer devant à dix minutes du terme sur une réalisation de Clovis. Les visiteurs n'abdiquaient pas et dès lors les deux équipes se rendaient but pour but. Trente-trois à trente-trois. Flavien depuis l'aile gauche battait d'un tir à rebond le gardien visiteur. Timothé sur l'attaque à l'engagement du but effectuait son sixième arrêt et Tom assurait définitivement la victoire à trente seconde de la fin du match. Une ultime réalisation grenobloise précédait de quelques secondes la sirène qui saluait la seconde victoire des auvergnats. Trente-cinq à trente-quatre.

C'est en jouant trop près de la défense adverse, en ne se repositionnant pas en retrait côté opposé à l'arrière porteuse du ballon, mais également en se montrant insuffisamment rigoureuses en défense que les jeunes-filles de moins de 15 ans du Saint-Flour Handball ont hypothéqué sérieusement leurs chance d'une victoire contre l'équipe de Nord-Lozère. Le retard d'un but à la mi-temps, dix à onze, n'était qu'un trompe l'œil lié davantage aux arrêts de Zoé qu'à la qualité de jeu offensif de l'équipe sanfloraine. La seconde période allait se transformer en une pénitence de vingt-cinq minutes. Les lozériennes enchaînaient interceptions, montées de balles et réussites aux tirs. Elles s'imposaient largement, vingt-huit à quinze.  

 

RÉSULTATS DES RENCONTRES DES 16 ET 17 MARS

CHAMPIONNAT DE FRANCE  Nationale 2 masculine, SFHB 26-22 Vénissieux; Moins de 18 ans masculins, SFHB 35-34 Grenoble.

CHAMPIONNAT RÉGIONAL. Pré nationale féminine, SFHB 22-25 Langeac; Pré nationale masculine, SFHB 42-43 Saint Etienne; Moins de 18 ans féminines, SFHB 37-27 Langeac; Moins de 16 ans féminines, SFHB 19-31 Saint Laurent de Chamousset; Moins de 15 ans masculins, SFHB 16-38 Saint Genis Laval UODL.

CHAMPIONNAT DÉPARTEMENTAL  Moins de 18 ans masculins, SFHB 32-40 Langogne; Moins de 15 ans féminines, SFHB 17-28 Nord Lozère; Moins de 13 ans féminines, SFHB 15-25 Langeac; Moins de 13 ans masculins, SFHB 13-25 Langeac; Moins de 11 ans, SFHB(1) 13-13 Laroquebrou, SFHB(2) 18-7 Saint Mamet(2), SFHB(3) 20-11 Saint Mamet(1).

PROCHAINES RENCONTRES A DOMICILE

SAMEDI 23 MARS. COMPLEXE SPORTIF INTERCOMMUNAL.  14H30, championnat régional excellence AURA moins de 16 ans féminines, SFHB - Saint Julien Denicé Gleizé; 16H30, championnat régional excellence AURA moins de 18 ans féminines, SFHB - Saint Julien Denicé Gleizé; 18H30, challenge de France moins de 18 ans masculins, SFHB - Bourgoin Jallieu; 20H45, Nationale 2 masculine, SFHB - Cournon d'Auvergne.

DIMANCHE 24 MARS. COMPLEXE SPORTIF INTERCOMMUNAL 14H, championnat départemental 2ème division AURA moins de 18 ans masculins, SFHB - Monastier; 16H, championnat 1ère division AURA plus de 16 ans masculins, SFHB - Murat.

SAINT-FLOUR HANDBALL. SEPTIÈME VICTOIRE POUR LA NATIONALE 2 FÉMININE

 

Après avoir battu Vaulx en Velin, alors troisième de leur poule de nationale 2, par la grâce  d'une seconde mi-temps époustouflante, les filles de Jamilla El Feneri se rendaient, ce samedi 9 mars en fin de journée, à l'Isle d'Abeau pour y rencontrer les handballeuses de l'Entente Porte de l'Isère, dernières du classement. Le match débutait bien pour les sanfloraines qui par Romane Velay, depuis son aile, et Laura Fumat, au centre, ouvraient la colonne réalisations des visiteuses. Le premier arrêt de la gardienne de buts locale donnait le signal du réveil des iséroises qui allaient tirer bénéfice tout à la fois de leur réussite face à la cage cantalienne et du concours de tirs sur les poteaux organisé par les coéquipières de Cindy Garrouste. Par bonheur, sur la durée, les engagements rapides et les montées de balles enlevées des auvergnates leur permettaient de se détacher au score pour compter trois buts d'avance à deux minutes de la pause. Quinze à douze. Cent-vingt secondes optimisées par les joueuses du cru qui comblaient leur retard et rejoignaient leur vestiaire gonflées à bloc. Quinze à quinze. Le but de Laura dès la reprise donnait l'avantage à des sanfloraines qui voyaient bien des feux passer au vert avec la disqualification d'une redoutable artificière villarde dans les premières minutes de la seconde période et le début d'une prestation de gala de Meggie Morel dans ses buts. Mais c'était sans compter sur l'aide qu'allaient apporter les féminines de Saint-Flour à leurs adversaires du soir. Bridée par un enchaînement d'erreurs individuelles l'avance des visiteuses était encore réduite à sa plus simple valeur à quatre minutes du coup de sifflet final. Vingt-six à vingt-cinq. Cindy, Laura et Estelle Audinet emballaient, de maîtres tirs, la fin de rencontre d'un côté du terrain pendant que Meggie poursuivait son festival d'arrêts de l'autre. Saint-Flour battait l'Entente Porte de l'Isère vingt-neuf à vingt-cinq. Samedi 30 mars, à domicile, contre les féminines d'Echirolles-Eybens, nouvelles troisièmes du classement, les sanfloraines devront veiller à se montrer plus consistantes dans leur jeu sous risque de désillusion.

Ils avaient besoin d'une victoire pour se désengluer, un peu, de la menace du fond de tableau de leur championnat de pré nationale masculine AURA. Les vingt arrêts de Christophe Colle et un collectif de onze joueurs de champ aux ambitions offensives marquées et couronnées de succès ont permis aux cantaliens de prendre rapidement la mesure de l'équipe de Vichy. Vincent Fernandez, Pierre Le Ruyet et Jean Dupont ont contribué à placer idéalement les cantaliens au score dès les premières minutes de la rencontre. A dix-sept à douze à la pause, bien davantage que le score, la manière encore un peu imparfaite ne laissait pas trop de place au doute, les sanflorains avaient la main. Le constat se confirmait dès la reprise et les garçons suivis par Peter Gerwert creusaient définitivement l'écart et déroulaient leur handball jusqu'au terme. La victoire, trente-neuf à vingt-huit, leur permet, avec un match de retard sur le quatrième, de conforter leur cinquième place.

Les deux équipes de moins de onze ans qui jouaient ce week-end, en Châtaigneraie cantalienne pour la deux et en Aveyron pour la trois, ont soigné avec application leurs différences de buts respectives. Maxime et ses coéquipières et coéquipiers après avoir été menés un à zéro ont emballé leur match ne laissant à leurs adversaires que bien peu d'opportunités de buts. Plus aguerris, mieux organisés, attentifs aux conseils de leur responsable du jour, Anne-Marie Labro, ils n'ont concédé que cinq buts aux jeunes joueurs de Saint Mamet leur en assénant vingt-deux. A Argence en Aubrac, c'est sous la houlette de Guillaume Jamet, qu'Emma et son équipe ont géré de fort belle manière un match pour lequel, à l'identique de l'équipe deux, le score n'aura été à l'avantage du club local que le temps du premier but. Angèle égalisait et montrait la voie au groupe. Chacune et chacun allait apporter qui ses passes, qui son engagement en défense, qui ses tirs, qui son sens du démarquage, qui ses courses pour permettre aux sanfloraines et sanflorains de se détacher et d'asseoir avec autorité une victoire sur le score sans appel de trente-trois à neuf.

 

RÉSULTATS DES RENCONTRES DES 9 ET 10 MARS

CHAMPIONNAT DE FRANCE  Nationale 2 féminine, SFHB 29-25 Porte de l'Isère.

CHAMPIONNAT RÉGIONAL. Pré nationale féminine, SFHB 22-24 Nord Lozère ; Pré nationale masculine, SFHB 39-28 Vichy ; plus de 16 ans masculins, SFHB 17-34 Nord Lozère; Moins de 18 ans féminines, SFHB 33-23 Cournon ; Moins de 16 ans féminines, SFHB 33-36 Villefontaine ; Moins de 15 ans masculins, SFHB 21-24 Villeurbanne.

CHAMPIONNAT DÉPARTEMENTAL  Moins de 18 ans masculins, SFHB 44-30 Saugues ; Moins de 15 ans féminines, SFHB 17-30 Murat ; Moins de 13 ans féminines, SFHB 16-6 Saint Mamet ; Moins de 13 ans masculins, SFHB 21-6 Handball Club des Volcans ; Moins de 11 ans, SFHB(2) 22-5 Saint Mamet, SFHB(3) 33-9 Sainte Geneviève sur Argence.

PROCHAINES RENCONTRES A DOMICILE

SAMEDI 16 MARS. COMPLEXE SPORTIF INTERCOMMUNAL.  13H, championnat départemental moins de 11 ans, SFHB(2) - Saint Mamet(2) ; 14H15, championnat départemental moins de 11 ans, SFHB(3) - Saint Mamet ; 15H30, championnat départemental 1ère division AURA moins de 15 ans féminines, SFHB - Nord Lozère ; 17H30, championnat régional excellence AURA moins de 15 ans masculins, SFHB - Saint Genis Laval ; 19H30, challenge de France moins de 18 ans masculins, SFHB - Entente Bassin Grenoblois.

SAINT-FLOUR HANDBALL. NATIONALES 2: QUELLE SOIRÉE!

Il ne fallait rien manquer ce samedi 2 mars en soirée au Complexe Sportif Intercommunal. Depuis l'entrée de chaque joueuse et chaque joueur accompagnée par le faisceau d'un projecteur au cœur d'un gymnase plongé dans l'obscurité et au mur étoilé, jusqu'au clapping final de tribunes combles saluant la performance des deux équipes fanions, en passant par ce jet-franc direct de Camilla Delenne qui, après la sirène de fin de première mi-temps, seule face à un mur de six joueuses adverses, battait la gardienne adverse d'un maître tir sous la barre transversale et ramenait son équipe à hauteur, ou encore ces quarante secondes qui virent Guillaume Jamet, le talentueux gardien sanflorain, marquer par deux fois en tirant depuis sa zone et embraser le public.

Vaulx en Velin, troisième de la poule de nationale 2 féminine et nanti de huit points d'avance était au menu des sanfloraines, septièmes du classement. D'entrée de jeu, Pauline Faudeau rassurait sa défense. A un arrêt sur un ballon parti des neuf mètres, succédaient deux parades successives sur des tirs pris à la limite de zone. Il ne restait plus qu'à consolider devant ce qui s'était bâti derrière. La joueuse pivot, la base arrière, les ailières, plaçaient Saint-Flour devant. Neuf à six. Mais le jeu sanflorain peu à peu s'effritait. On portait le ballon. On dribblait trop. Le jeu manquait de fluidité. Les pertes de balles alimentaient désormais une équipe vaudaise qui passait devant dans les dernières secondes de la première mi-temps. Quatorze à treize. L'ultime jet-franc cantalien, et quel jet-franc, outre le fait de remettre les deux équipes à égalité possédait la vertu de faire relever les têtes des douze filles de la Cité du Vent. Ce qui fut dit dans le vestiaire appartient au groupe, mais les douze guerrières auvergnates qui revinrent sur le Taraflex allaient en exprimer l'essentiel trente minutes durant. Margaux Portalier bloquait un tir, relançait pour Estelle Audinet. Eva Fidelle enchaînait tir coin long, tir croisé. Marina Gérodon décalait Estelle puis assumait la dix-neuvième réalisation sur une superbe passe de Camilla. Un sursaut rhodanien retardait, un temps, l'inéluctable: les cantaliennes allaient l'emporter. La défense locale contraignait les visiteuses à prendre des tirs en limite de jeu passif. Margaux repoussait un sept mètres. Eva était prise en stricte. Qu'importe, Estelle décalée à l'aile battait la gardienne, Laura Fumat s'engouffrait et plantait le trentième. Pauline Faudeau rentrait le temps d'un sept mètres et assurait la parade. Eva reprenait l'arrosage à l'autre bout du terrain. L'écart se creusait. Trente à vingt-quatre. Trente-trois à vingt-cinq. Comme un symbole Camilla marquait le dernier but sanflorain. Deux minutes plus tard la sirène scellait une belle victoire sanfloraine. Trente-quatre à vingt-sept. Vaulx en Velin était tombé, il restait aux garçons à s'occuper de Marsannay.

Battus de trois buts lors de la rencontre aller, les sanflorains de nationale 2 étaient bien décidés à prendre leur revanche contre un adversaire avec qui ils partageaient les points au classement. Les deux premiers buts, tous deux sanflorains, marqués par Ivan Lazic depuis la base arrière et Jordan Chibani à l'aile donnaient le ton de la rencontre aux visiteurs, s'ils en doutaient, et c'était peu probable, ils allaient devoir s'employer sérieusement en défense dans tous les secteurs. Ils allaient également devoir s'employer en attaque. Guillaume Jamet avec cinq arrêts dès les premières minutes leur avait fait savoir. Prévenus, les visiteurs, sans jamais pouvoir passer devant demeuraient au contact de sanflorains qui alternaient engagement rapide, jeu placé, croisées, prises d'intervalles. Progressivement la pression physique cantalienne pesait sur les épaules costaloriennes. Il est vrai qu'après un but sur un tir en appui du capitaine Quentin Erard, suivi d'un arrêt de Guillaume, les visiteurs recevaient la visite, sur relance, de Pierre Le Ruyet avant d'avoir à gérer, sur l'attaque sanfloraine suivante, une tentative d'Ivan qui pouvait les amener à se poser la question quant à savoir si le fait de rester en l'air plus de trois secondes sur un tir en extension pouvait constituer un "marcher". Seize à treize. La mi-temps était sifflée et Marsannay n'avait encore rien vu. Dès la reprise Niels Arbey trouvait un angle. Lucas Ménubarbe faisait parler son bras gauche. Théo Vinadel battait depuis l'aile droite le gardien visiteur. En infériorité numérique les marcenaciens jouaient but vide escomptant pouvoir faire faire rentrer leur gardien en jeu avant que Saint-Flour ne puisse prendre un tir. Guillaume leur expliquait toute la fragilité de leur tentative en réussissant successivement deux buts depuis sa zone. Les tribunes s'embrasaient. Vingt-deux à quinze. Le temps mort que prenaient les visiteurs n'était probablement pas suivi des effets attendus. Les joueurs sanflorains faisaient but de tout ballon. Quentin récupérait une balle en défense et partait seul au but. Niels mettait une roucoulette. Aubin Boyer plaçait également la sienne. Les tribunes exultaient. Le capitaine sanflorain mettait le quarante-et-unième et dernier but sanflorain. La sirène mettait un terme au chemin de croix marcenacien. Les tribunes, debout, assuraient le clapping conduit par un Guillaume rayonnant. Marsannay avait à charger la valise. Quarante-et-un à vingt-six. Le prochain match à domicile des hommes de Peter Gerwert, le 23 mars à 20H45, constituera le match retour du derby auvergnat, Saint-Flour vs Cournon d'Auvergne, perdu à l'aller d'un but par les sanflorains.

RÉSULTATS DES RENCONTRES DU 02 MARS

CHAMPIONNAT DE FRANCE  Nationale 2 féminine, SFHB 34-27 Vaulx en Velin; Nationale 2 masculine, SFHB 41-26 Marsannay.

CHAMPIONNAT DÉPARTEMENTAL.  Première division AURA moins de 15 ans féminines, SFHB 17-25 Handball Club des Volcans.

PROCHAINES RENCONTRES A DOMICILE

SAMEDI 09 MARS. COMPLEXE SPORTIF INTERCOMMUNAL.  14H45, championnat excellence AURA moins de 15 ans masculins, SFHB - Villeurbanne; 16H45, première division AURA plus de 16 ans masculins, SFHB - Nord Lozère(2); 18H45, pré nationale féminine, SFHB - Nord Lozère; 20H45, pré nationale masculine, SFHB - Vichy.

SAINT-FLOUR HANDBALL. MOINS DE 13 ANS FÉMININES, LANGEAC PLUS FORT.

Dans le tout début de cette rencontre de championnat départemental 1ère division AURA des moins de 13 ans féminines, Agathe et Nais à la réalisation et Emma à la parade dans ses buts avaient permis aux jeunes sanfloraines de rester à hauteur de leurs adversaires de Langeac. Une équipe altiligérienne qui allait très rapidement se détacher au score. Camille et ses coéquipières devaient, à leur tour, après leurs copains masculins le week-end précédent contre le même club visiteur, gérer un match contre une équipe jouant elle aussi à la perfection en relances et montées de balles. A leur efficacité offensive, freinée, en partie par les arrêts d'Emma, les jeunes visiteuses alliaient une défense étagée en trois-trois que le manque de courses sans ballon, dans les intervalles et entre les deux alignements défensifs, des joueuses locales rendait quasiment infranchissable. Un temps mort sanflorain suivi dès la reprise du jeu par une passe en rebond de Nais pour Léonie enfin lancée entre les deux rideaux montrait la voie à suivre et les quatre buts de retard, sept à trois, ne paraissaient pas irrattrapables. Las! Trop souvent les balles récupérées par les cantaliennes voyaient leur potentiel offensif ruiné par des dribbles inutiles qui laissaient tout loisir aux langeadoises de se repositionner en défense. L'addition devenait lourde et la mi-temps était la bienvenue. Seize à cinq. Réorganisée en défense un-cinq pour la seconde période, l'équipe visiteuse allait permettre aux cantaliennes de trouver davantage de solutions de tirs. Léonie par dessus les défenseurs, Lily décalée à l'aile, Clara dans un trou de souris, Louise en position de pivot, Lise bien démarquée, chacune avait des opportunités mais la réussite n'était pas suffisamment au rendez-vous. La défense sanfloraine, elle, se montrait plus à son avantage. Marie, Candice étaient à l'entraide de leurs copines et Emma réussissait bien des parades. Deux derniers buts des licenciées du Saint-Flour Handball venaient clore les quarante minutes de jeu et atténuer, un peu, la déception des joueuses du cru battues vingt-quatre à onze.

C'est une soirée de gala que propose le calendrier des championnats nationaux de nos équipes fanions samedi 2 mars. Le Complexe Sportif Intercommunal résonnera dès 18H30 des clameurs des supporters sanflorains qui pousseront les féminines de Nationale 2, septièmes du classement, dans leur affrontement contre Vaulx en Velin, troisième. A 20H45, ce sera au tour des garçons de Peter Gerwert, cinquièmes, opposés aux joueurs de Marsannay qui partagent le même nombre de points qu'eux, de mettre le feu aux tribunes.

RÉSULTATS DE LA RENCONTRE DU 23 FÉVRIER

CHAMPIONNAT DÉPARTEMENTAL  Moins de 13 ans féminines, SFHB 11-24 Langeac.

PROCHAINES RENCONTRES A DOMICILE

SAMEDI 02 MARS. COMPLEXE SPORTIF INTERCOMMUNAL.  14H30, championnat départemental moins de 13 ans masculins 2ème division AURA, SFHB - Laroquebrou; 18H30,championnat de France nationale 2 féminine, SFHB - Vaulx en Velin; 20H45, championnat de France nationale 2 masculine, SFHB - Marsannay.

DIMANCHE 03 MARS. COMPLEXE SPORTIF INTERCOMMUNAL. 16H, première division AURA plus de 16 ans masculins, SFHB - Mauriac.

SAINT-FLOUR HANDBALL. CHALLENGE DE FRANCE, LES MOINS DE 18 ANS SÉRIEUX JUSQU'AU BOUT.

Avant ce samedi 16 février, lors des trois rencontres disputées en challenge de France, ils n'avaient connu que le dépit lié à ces courtes défaites, concédées parfois même sur le plus étroit des écarts. En recevant au Complexe Sportif Intercommunal l'équipe du Bassin Annecien, invaincue jusqu'alors, les moins de 18 ans masculins ne pouvaient envisager un succès que par l'engagement de tous dans un projet de jeu sans faille. Ils n'ont pas failli. A l'image de ce ballon que Flavien, sur l'ultime jet-franc tiré face à un mur de six joueurs après la sirène de fin de match, parvint à placer entre le poteau et le gardien alors que la victoire était déjà acquise. Adrien et ses copains avaient, enfin, réalisé un match entièrement abouti. Dès les premières minutes, Timothé dans ses buts avait rassuré ses coéquipiers et donné un signal fort aux adversaires, il y avait encore à s'employer après avoir battu la défense. Corentin, meilleur marqueur du match, avait fait tomber la foudre. Clovis, Ludovic, Flavien, Romain, Valentin, Logan, Adrien avaient claqué des buts. Thomas et Hippolyte avaient conforté leurs copains. Mené à quatre reprises, le groupe était revenu, en équipe. Les judicieux temps morts de Sébastien Chevalier et Quentin Erard avaient redonné confiance lorsque s'instillait le doute. Les trois dernières minutes, riches de trois buts cantaliens, étaient venues récompenser onze joueurs qui signaient là leur première victoire de la deuxième phase du championnat mais qui surtout s'étaient montrés vaillants et solidaires pendant un match entier. Victoire trente-et-un à vingt-huit.

Elles ont été plus fortes...individuellement les bourbonnaises. Entre une équipe de Saint-Flour septième de sa poule de championnat de France Nationale 2 et le Blanzat Sport Montluçon, premier de ce même classement, la différence comptable de onze points s'est très rapidement diluée dans le contraste du jeu de deux groupes aux essences bien différentes. Si ce 16 février au soir les sanfloraines furent le plus souvent derrières au score, jamais elles ne baissèrent les bras. Aux qualités individuelles de joueuses plus aguerries, les cantaliennes répondirent par un jeu collectif plus construit, bien plus léché, que celui de leurs adversaires de la soirée. Mais les décalages trouvés au ailes, les passes lumineuses aux pivots, les brèches ouvertes dans la défense montluçonnaise et même les relances qui permettaient aux locales de prendre un tir aux six mètres allaient se heurter maintes fois à une parade de la gardienne visiteuse. Les auvergnates se créaient des situations, la finition pêchait. Alors les lucarnes d'Alice Soulier, les lobs d'Estelle Audinet, les buts rageurs de Marina Gérodon, les tirs opportuns de Camilla Delenne, la combativité de chacune tout au long de la rencontre n'ont pas suffi. L'insolente réussite de Leisie Ngavouka aux tirs et les treize arrêts de Koura Coulmibaly ont fait pencher la balance du côté des licenciées de l'Allier. Du côté d'un groupe qui finalement avec sept exclusions contre trois aura réussi également à refaire largement son retard en terme d'agressivité face à des sanfloraines qui avaient été présentées avant le match aller par le technicien bourbonnais comme jouant en « équipe agressive…parfois à la limite de la correction ». Défaite trente-deux à trente-cinq.

Il s'en est fallu de peu pour que les sanflorains de moins de 13 ans, après avoir été menés pendant la quasi totalité du match, arrachent le nul sur un but d'Armand à dix secondes du terme. Mais Langeac, premier de la poule 1 du championnat départemental 2ème division AURA, parvint à battre, dans l'ultime seconde, un excellent Mathéo qui ne put là réaliser son vingt-neuvième arrêt. Il est vrai que depuis le début de la rencontre les jeunes altiligériens s'en étaient donnés à cœur joie en montées de balles et relances tant le changement de statut attaquant-défenseur avait pêché côté sanflorain. Ce manque d'enthousiasme au repli défensif avait ainsi laissé bien souvent Mathéo seul face à plusieurs attaquants adverses trop heureux de profiter de l'aubaine. Il y a là matière à travailler pour un groupe au sein duquel pour certains l'assiduité aux entraînements et la participation aux rencontres mériteraient d'être revus à la hausse. Défaite vingt-deux à vingt-trois.

RÉSULTATS DES RENCONTRES DU 16 FÉVRIER

CHAMPIONNATS DE FRANCE. Nationale 2 féminine, SFHB 32-35 Blanzat Sport Montluçon; Moins de 18 ans masculins, SFHB 31-28 Bassin Annecien.

CHAMPIONNATS DÉPARTEMENTAUX  Moins de 13 ans masculins, SFHB 22-23 Langeac.

PROCHAINE RENCONTRE A DOMICILE

SAMEDI 23 FÉVRIER. COMPLEXE SPORTIF INTERCOMMUNAL. 14H, championnat départemental féminin moins de 13 ans 1ère division AURA, SFHB – Langeac.

SAINT-FLOUR HANDBALL. LES NATIONALES 2 LANCENT BIEN LEURS RETOURS

Le portable de Coralie l'annonçait sur sa coque, cet après-midi rien d'autre ne comptait, elles avaient handball, et même si l'euphorie de la victoire remontait pour elles à quelques temps, Maurs pouvait leur permettre, en ce samedi après-midi, de renouer avec le plaisir de partager toutes ensemble un succès. Chacune fit sa part. Claire en bonne capitaine donnait le premier avantage à son équipe des moins de 15 ans féminines. Zoé entamait sa longue série de trente-et-un arrêts. Coralie depuis son aile gauche assurait le premier break. Romane ouvrait sa colonne "buts". Anna, l'ailière droite, entrée en deuxième pivot héritait du ballon et portait à cinq réalisations l'avance des sanfloraines. Léane, Lucie chacune trouvait une faille dans la défense adverse. Manon encourageait ses copines et à la mi-temps les jeunes-filles de la Cité du vent menaient de dix buts. Seize à six. Anna marquait sur jet de sept mètres à la reprise. Lola plaçait le ballon entre la gardienne et le premier poteau. Jade prenait un tir. Claire augmentait ses statistiques. Laurine ajoutait à son remarquable travail défensif trois bien jolis buts à l'autre extrémité du terrain. Vingt-huit à treize. Elles avaient renoué avec la victoire. Elles avaient bien handball cet après-midi là.

Leurs homologues masculins après une belle entame de match contre l'Entente 43 marquaient le pas en fin de première mi-temps et après avoir mené de cinq buts permettaient à leurs adversaires de revenir à deux longueurs au moment de la pause. Quatorze à douze. La seconde période fut une longue course poursuite du groupe ponot qui ne put jamais revenir à hauteur de son visiteur sanflorain. Anton et ses copains enchainaient ainsi une deuxième victoire pour trois rencontres disputées dans cette deuxième phase de leur championnat régional. Vingt-sept à vingt-cinq.

En attendant Blanzat Sport Montluçon, le lourd qui va se présenter ce samedi 16 février, à 20H30 au Complexe Sportif Intercommunal, revêtu des atours de leader de la poule 7 de Nationale 2 féminine, Cindy Garrouste et ses coéquipières se rendaient, pour la première journée des matches retour, à Méximieux, le dernier du classement. Laura Fumat ouvrait le score d'une rencontre pour laquelle l'entraineur sanflorain, Jamila El Feneri, en appelait à un jeu collectif plus abouti que lors des dernières joutes. Le message était bien passé dans le rang des sanfloraines qui d'emblée prenaient les rênes du face à face. Les arrières étaient au rendez-vous du combat. Cindy Garrouste, Alice Soulier, Camilla Delenne, martyrisaient le filet adverse. Estelle Audinet trouvait des angles. Une double infériorité numérique ne remettait pas trop en cause l'élan des auvergnates qui atteignaient la pause nanties d'une avance de deux buts. Quinze à treize. A la reprise, aux réalisations aindinoises répondaient, avec efficacité, les bras des cantaliennes. Marina Gérodon, Salomé Bordas, Romane Velay, chacune assurait. Les filles de Saint-Flour maintenaient l'écart. Les jeunes moins de 18 ans, Pauline Grèzes et Manon Grenier, jouaient à l'unisson des, à peine, plus anciennes et les visiteuses s'imposaient vingt-huit à vingt-cinq. Il restait désormais à préparer la venue du premier et il est très probable que les filles de Saint-Flour n'auront pas oublié les propos, peu amènes, tenus par l'entraîneur de Montluçon en prolégomènes du match aller.

Qu'il était important ce match de Nationale 2 masculine dans la salle les Poussots à Dijon. Une victoire pouvait en effet permettre à Saint-Flour de se hisser à la cinquième place dès le début des retours. Les locaux emballaient les premiers instants de la rencontre mettant à profit les effets, souvent fâcheux, du long déplacement en véhicules de leurs adversaires. Le temps mort sanflorain de la douzième minute, brisait le rythme des costaloriens, recadrait le jeu des cantalous et redynamisait le groupe. Le manque de réussite aux tirs s'estompait peu à peu. Les auvergnats haussaient l'intensité de jeu. Lucas Ménubarbe, Quentin Erard, Niels Arbey, à la finition du travail de l'équipe permettaient au groupe de rejoindre le vestiaire à la pause sur une égalité qui laissait envisager une deuxième période de beau calibre. Dix-huit à dix-huit. La reprise était équilibrée. Les deux équipes se rendaient but pour but. Mais peu à peu la défense sanfloraine étouffait la machine dijonnaise et lorsqu'elle était prise en défaut il restait à l'attaquant local à résoudre le problème Guillaume Jamet. En effet, le gardien visiteur était entré en mode "tentez votre chance un autre jour". Les montées de balles, le rythme soutenu, donnaient définitivement les clefs du match aux hommes de Peter Gerwert. Éric Delage à son tour au but n'était pas en reste de son ainé et sortait deux jets de sept mètres successifs.  Les sanflorains l'emportaient trente-quatre à vingt-huit. Ils lançaient ainsi idéalement leur campagne des matches retour.

RÉSULTATS DES RENCONTRES DES 9 ET 10 FÉVRIER

CHAMPIONNAT DE FRANCE  Nationale 2 féminine, SFHB 28-25 Meximieux; Nationale 2 masculine, SFHB 34-28 Dijon; Moins de 18 ans masculins, SFHB 27-26 Entente Beaujolais.

CHAMPIONNAT RÉGIONAL. Pré nationale masculine, SFHB 31-27 Mions; Moins de 18 ans féminines, SFHB 47–22 UODL ; Moins de 16 ans féminines, SFHB 30-28 UODL ; Moins de 15 ans masculins, SFHB 27-25 Entente 43.

CHAMPIONNAT DÉPARTEMENTAL  Moins de 18 ans masculins, SFHB 27-31 Landos/Loudes ; Moins de 15 ans féminines, SFHB 28-13 Maurs ; Moins de 13 ans féminines, SFHB 20-9 NRJ.

PROCHAINE RENCONTRE A DOMICILE

SAMEDI 16 FÉVRIER. COMPLEXE SPORTIF INTERCOMMUNAL.  20H30, championnat de France Nationale 2 féminine, SFHB - Blanzat Sport Montluçon.

 

SAINT-FLOUR HANDBALL. LA NATIONALE 2 MASCULINE S'IMPOSE A BESANCON.

Sur les treize rencontres initialement programmées dans les différents championnats, seule celle concernant l'équipe fanion masculine de Nationale 2 s'est déroulée le week-end dernier. La météo invitait effectivement davantage aux batailles de boules de neige entre coéquipiers qu'à la circulation sur des routes difficiles pour aller disputer une rencontre de handball.

Après avoir dominé de fort belle manière Chalon, Quentin Erard et ses coéquipiers étaient attendu, sans trop d'espoir, au gymnase des Montboucons, par une équipe du Grand Besançon Doubs, dernière de la classe, affichant autant de défaites que de matches joués. L'occasion était offerte aux auvergnats, en cette dernière journée des rencontres aller, de prendre la tête de la seconde moitié du classement...en attendant mieux. D'entrée de jeu les locaux allaient se montrer accrocheurs. Aux réalisations des ailiers, du pivot et des arrières sanflorains, les bisontins répondaient par Rausher et Faveret en grande forme. Les visiteurs faisaient cependant la course en tête. Les arrêts de Guillaume Jamet freinaient l'élan doubiste. Lucas Ménubarbe bombardait le but adverse et Saint-Flour prenait quatre longueurs d'avance à cinq minutes de la pause. Quentin Erard et Damien Jaovelo payaient au tableau des exclusions leur tribut défensif. Les joueurs de Besançon mettaient à profit cette aubaine arbitrale pour rejoindre leur vestiaire avec deux buts de retard. Douze à quatorze. Erard réenclenchait la marche avant du collectif sanflorain dès sa rentrée en jeu. Niels Arbey faisait éclater son talent à l'aile, Ivan Lazic trouait le rideau défensif local et les hommes des co-présidents Gibelin et Colle creusaient l'écart. Vingt-quatre à dix-sept. Les auvergnats posaient progressivement leur main sur le match. La circulation du ballon, rapide, efficace, les mouvements, bien orchestrés, des joueurs ouvraient des espaces dans la défense adverse. Les réactions, de plus en plus sporadiques, des attaquants locaux se heurtaient à la muraille auvergnate. Un ultime arrêt de Guillaume Jamet et un but de Tarek El Marouani venaient clore le débat. Saint-Flour l'emportait trente-deux à vingt-trois. C'est à Dijon, dimanche 10 février, que les joueurs de Peter Gerwert entameront les matches retour avant de recevoir, samedi 2 mars à 20H45 Marsannay. Deux équipes costaloriennes qui les précèdent immédiatement au classement. Alors pour peu que ça sourie...

PROCHAINES RENCONTRES A DOMICILE

SAMEDI 09 FÉVRIER. COMPLEXE SPORTIF INTERCOMMUNAL. 13H, championnat départemental moins de 11 ans, SFHB(3) - Naucelles/Reilhac/Jussac(2); 14H30, championnat départemental 1ère division AURA moins de 13 ans féminines, SFHB - NRJ; 16H30, championnat départemental 1ère division AURA moins de 15 ans féminines, SFHB - Maurs; 18H30, championnat régional excellence AURA poule haute moins de 16 ans féminines, SFHB - UODL; 20H30 championnat régional excellence AURA moins de 18 ans féminines, SFHB - UODL.

SAINT-FLOUR HANDBALL. DES MOINS DE 16 ANS FÉMININES EN DR JEKYLL ET MS HYDE.

L'envie était également partagée par les équipes qui se retrouvaient gymnase Émile Soulier à La Grand Croix pour le compte de la neuvième journée de Nationale 2 féminine. La trêve des fêtes de fin d'année, embellie par un nouveau titre international des joueuses de l'équipe de France, avait creusé les appétits tout autant que le besoin de points des deux adversaires. Devant leur public les féminines de Saint-Chamond ouvraient le score et se faisaient immédiatement rejoindre et dépasser par des sanfloraines affutées, pas trop alourdies par les chocolats, et en pleine réussite aux tirs pris par leur base arrière. Huit à cinq. L'engagement fort des attaquantes des deux groupes forçait les défenses à se durcir de part et d'autre. Ainsi, un match dans le match s'invitait sur le parquet : qui des cantaliennes ou des ligériennes aurait sa première disqualification pour trois fois deux minutes? Et si avec sa deuxième exclusion Marina Gérodon avait pris un léger avantage dès la douzième minute, Audrey Lhen, pour Saint-Chamond, parvenait à revenir à sa hauteur quatre minutes plus tard. Elle allait même l'emporter avant la fin de la première période en quittant définitivement ses copines pour suivre le match depuis les tribunes. Marina, beaucoup plus sage, plus mesurée aussi, mais veillant au grain malgré tout, parvenait à retarder, un peu, l'échéance avant de la rejoindre deux minutes plus tard. On jouait alors la trente-et-unième minute, les filles de la Cité du Vent menaient dix à sept et un sentiment d'injustice les envahissait. Les couramiaudes allaient en faire les frais. Les montées de balles tranchantes, les relances, agrémentaient le bonheur de la cavalerie cantalienne. Alice Soulier, Joanna et Camilla Delenne, Gaelle Trauchessec, Laura Fumat, Estelle Audinet, chacune apportait son écot au score avec délectation. Dix-sept à treize. Vingt-deux à quinze. Ça rigolait... surtout côté sanfloraines. Une double infériorité numérique et plusieurs échecs aux tirs des visiteuses relançaient les locales qui revenaient à deux longueurs à trois minutes du terme. Vingt-trois à vingt-et-un. Camilla douchait les derniers espoirs saint-chamonais et concrétisait de belle manière le travail de toutes. Victoire vingt-quatre à vingt-et-un. Samedi, à 20H45, au Complexe Sportif Intercommunal, nos féminines reçoivent Voiron.

Elles ont survolé les débats...de la première période. En championnat moins de 16 ans féminines excellence AURA poule haute, Loane et ses coéquipières jouaient leur première rencontre de cette deuxième phase en recevant Saint-Laurent de Chamousset. Un jeu vif, des passes précises, des prises d'intervalles tranchantes, une circulation de balle qui par moment relevait de l'excellence, des tirs judicieux, une défense protégeant bien une gardienne à même de pallier quelques oublis avaient propulsé les jeunes sanfloraines bien en avant au score à l'issue des vingt-cinq premières minutes de jeu. Quinze à quatre à la pause, il ne restait plus qu'à poursuivre sur la même voie pendant la seconde période. Pour cela il aurait fallu sortir du vestiaire. Les saint-laurentaises avaient vu le meilleur...ou le pire il dépend. En l'espace de dix minutes l'euphorisant plus douze de la vingt-sixième minute allait fondre en un peu rassurant plus six par la confiance rendue à une équipe visiteuse qui ne demandait pas aux cantaliennes de soigner à ce point là l'accueil. Par bonheur, Lise depuis son aile gauche mettait fin à la disette sanfloraine. Elle était relayée par Julie, Victoria et Marie. Mais encore bien trop de balles étaient rendues aux adversaires sans qu'aucune pression ne vienne en justifier la perte. Les quatre dernières réalisations étaient rhodaniennes. Des Saint-laurentaises qui perdaient le match au final, vingt-trois à quinze, mais qui remportaient la deuxième mi-temps, onze à huit, et qui, n'en doutons pas auront soigneusement coché la date du match retour.

RÉSULTATS DES RENCONTRES DES 12 ET 13 JANVIER

CHAMPIONNAT DE FRANCE. Nationale 2 féminine, SFHB 24-21 Saint Chamond; Moins de 18 ans masculins, SFHB 26-29 Bourgoin Jallieu.

CHAMPIONNAT RÉGIONAL. Pré nationale masculine, SFHB 30-35 Vénissieux; Moins de 16 ans féminines, SFHB 23-15 Saint Laurent de Chamousset; moins de 15 ans féminines, SFHB 19-27 Nord Lozère; Moins de 15 ans masculins, SFHB 15-28 Saint Genis Laval. 

CHAMPIONNAT DÉPARTEMENTAL  Moins de 18 ans masculins, SFHB 30-28 Langogne;  Moins de 13 ans féminines, SFHB 19-11 NRJ; Moins de 13 ans masculins, SFHB 13-9 Laroquebrou; Moins de 11 ans, SFHB(2) 6-19 Argence, SFHB(3) 15-15 Laroquebrou.

 

PROCHAINES RENCONTRES A DOMICILE

SAMEDI 19 JANVIER. COMPLEXE SPORTIF INTERCOMMUNAL. 13h30, championnat régional moins de 15 ans masculins, SFHB - Riom; 15H30, championnat départemental moins de 13 ans masculins, SFHB - HCV(2); 17H, championnat départemental moins de 13 ans féminines, SFHB - Saint Mamet; 18H30, challenge de France moins de 18 ans masculins, SFHB - Saint Genis Laval; 20H45 championnat de France nationale 2 féminine, SFHB - Voiron.

DIMANCHE 20 JANVIER. COMPLEXE SPORTIF INTERCOMMUNAL  12H30, championnat départemental moins de 11 ans, SFHB(3) - HCV(2); 14H, championnat régional moins de 15 ans féminines, SFHB - Issoire; 16H, championnat départemental plus de 16 ans masculins 1ère division territoriale, SFHB - Montsalvy.

 

SAINT-FLOUR HANDBALL. UN TOURNOI OPEN POUR REPRENDRE.

Après la trêve nationale qui a vu l'équipe de France féminine de handball joindre le titre continental à sa couronne mondiale et en attendant le championnat du monde masculin qui du 10 au 27 janvier devrait également nous faire vivre de bien intenses émotions, le Saint-Flour Handball organisait en ce samedi 5 janvier son traditionnel tournoi open. L'occasion était offerte à des familles, à des copines et des copains d'entreprises, d'administrations, de clubs, d'associations de se retrouver après les fêtes, dans l'abri d'un gymnase à partager un moment de sport en toute convivialité. Ainsi près de deux cent joueuses et joueurs, répartis en trente-cinq équipes, ont contribué à mettre en place cent-quatorze rencontres qui se sont déroulées entre le Complexe Sportif Intercommunal et le gymnase de Besserette. Exceptionnellement cette année les joueurs du Rugby Club de Saint-Flour ont laissé gagner les autres, mais ils n'ont pas failli au légendaire état d'esprit festif attaché à leur sport et ont su optimiser, notamment du côté de la buvette, le temps des pauses entre deux matches. Une équipe avait misé sur l'avantage de l'expérience. Le physique de plusieurs de ses joueurs avait probablement envisagé une reprise 2019 plus en douceur et rapidement le fit savoir. Il y eut même un moment où ce sympathique groupe compta plus de blessés qu'il n'avait marqué de buts. Les adeptes de l'escalade montrèrent qu'ils pouvaient avoir les pieds sur terre et que côté bras il y avait matière. Même éloignés de leurs machines les membres du Moto-Club du Haut Cantal ont fait trembler les planchers et arboré fièrement les couleurs de leur club. Quelques familles également s'étaient inscrites. Joël dans ses buts a regardé passer les ballons. Il n'y eut pas que lui se défendra-t-il mais il le fit avec beaucoup plus de détermination et de talent que beaucoup d'autres. Une chose est certaine la bonne ambiance était au rendez-vous et les premiers lots, des places pour aller applaudir et supporter l'équipe de France féminine à Clermont-Ferrand dans le cadre de la Golden League le 21 mars, se répartirent lors de la finale entre l'équipe de "Clarisse" et celle des "Hand'éconnants".

Samedi 12 la reprise est à l'ordre du jour. Les compétitions départementales et régionales reprennent. Certaines dans la continuité des quatre premiers mois d'autres pour une seconde phase qui verra des équipes du club affronter des collectifs sérieusement armés. A l'image des moins de 16 ans féminines qui ayant terminé deuxièmes de la première phase joueront en poule haute de leur championnat régional excellence AURA.

 

PROCHAINES RENCONTRES A DOMICILE

SAMEDI 12 JANVIER. COMPLEXE SPORTIF INTERCOMMUNAL. 14H, championnat départemental moins de 11 ans, SFHB(3) - Laroquebrou; 15H15, championnat départemental moins de 11 ans, SFHB(2) - Argence; 16H30, championnat régional moins de 16 ans AURA féminin poule haute, SFHB - HBC Saint Laurent de Chamousset; 18H30, pré nationale masculine, SFHB - Vénissieux; 20H30, championnat départemental moins de 18 ans masculins, SFHB - Langogne.

 

SAINT-FLOUR HANDBALL : MOINS DE 13 ANS FÉMININES, VINGT-QUATRE BUTS… COMME UN PRÉSAGE.

Même si le gymnase municipal de Saint-Chely d’Apcher n’est pas trop comparable à l’AccorHotels Arena, ex Palais Omnisports de Paris-Bercy. Même si seulement quelques parents occupaient les travées, bien loin des 14 000 spectateurs qui le lendemain allaient pousser l’équipe de France féminine de handball vers son premier titre continental. Même si la réception d’après-match n’avait rien de comparable avec celle qui attendait leurs grandes, très grandes, ainées 24 heures plus tard, leur joie faisait plaisir à voir. Les féminines de moins de 13 ans du Saint-Flour Handball venaient de gagner un sixième match en dominant leurs rivales de Nord-Lozère. C’est en s’appuyant sur une défense bien en place que les sanfloraines ont forgé leur succès. Et lorsqu’enfin les barrabandes trouvaient une brèche, il leur restait à battre une Emma des grands jours. Rassurées derrière, les cantaliennes libéraient leurs bras devant. Agathe, Lyson, Clara, Lily s’en donnaient à cœur joie dès les premières minutes. Louise, Léonie à leur tour augmentaient l’addition. Quatorze à cinq à la mi-temps, la cause était entendue. Dès la reprise les protégées de Jean Dupont et Béatrice Frosio poursuivaient sur la même lancée. Candice, Énola, Camille, chacune faisait sa part, aucune ne flanchait. Lise mettait le vingt-troisième but. Les lozériennes tentaient de colmater, tant bien que mal, les brèches, se montraient vaillantes même, mais les cantaliennes sereines restaient concentrées. Clara marquait le dernier but de la rencontre, le vingt-quatrième pour son équipe, sans savoir alors qu’il en serait de même le lendemain pour Alexandra Lacrabère. Victoire vingt-quatre à onze.

Les jeunes sanflorains de moins de 13 ans peuvent éprouver quelques regrets. Face à une équipe de Brioude engagée dans leur championnat départemental de première division AURA, après avoir été menés une bonne partie de la rencontre, Noé et ses copains parvenaient à égaliser, quatorze partout, à dix minutes du terme. Las ! Les brivadois créaient deux failles dans la défense sanfloraine et reprenaient les commandes de la rencontre. Ils enchaînaient sur un temps mort qui leur permettait de récupérer physiquement et qui donnait également l’opportunité à leur entraîneur de réajuster quelques détails. Le plus trois qui allait suivre ne pourrait pas être comblé par les cantaliens qui s’inclinaient au final vingt à vingt-trois.

Contre Maurs, en championnat départemental moins de 11 ans mixte, poule des Experts, Emma et ses copines et copains ont su prendre rapidement la mesure d’une équipe maursoise affaiblie il est vrai par un défaut d’effectif. Les onze sanflorains de la feuille de match se sont rapidement détachés. Pénalisés notamment par leur manque de rotations, les jeunes visiteurs ont vu leurs adversaires du jour marquer but sur but. Des passes bien plus assurées qu’en tout début de saison, des tirs plus précis, des consignes écoutées et respectées ont témoigné des progrès effectués par les tout jeunes sanflorains. Victoire trente à onze.

Samedi 5 janvier, à partir de 18H30, le Saint-Flour Handball organise son traditionnel tournoi open. Ouvert à tous. Équipes de cinq joueurs. Inscriptions 15€ par équipe. Nombreux lots à gagner dont des places pour voir nos toutes récentes championnes d’Europe à l’occasion de la Golden League à Clermont-Ferrand.

RÉSULTATS DES RENCONTRES DES 15 ET 16 DÉCEMBRE

CHAMPIONNAT RÉGIONAL. Moins de 16 ans féminines SFHB 23–19 Montluçon. 

CHAMPIONNAT DÉPARTEMENTAL  Moins de 18 ans masculins, SFHB 40-33 Brioude ; Moins de 13 ans féminines, SFHB 24–11 Nord Lozère ; Moins de 13 ans masculins, SFHB 20-23 Brioude ; Moins de 11 ans, SFHB(3) 30-11 Maurs.

SAINT-FLOUR HANDBALL. MOINS DE 18 ANS FÉMININES, ELLES JOUERONT LA POULE HAUTE.

Elles avaient, en début de saison, l’ambition de jouer en poule haute AURA et la concrétisation de leur aspiration passait par une phase de brassage bien négociée. Dans ce cadre, samedi 8 décembre, il restait, aux féminines de moins de 18 ans, une dernière rencontre à disputer. Une rencontre qui les opposait au dernier de la poule et qu’elles pouvaient aborder sans trop de crainte et qu’elles auraient pu disputer sans trop d’investissement, dans la mesure où quel qu’en soit le résultat il n’aurait aucune incidence sur leur place de leader. Ce serait mal connaître Alexia et ses coéquipières, ce serait également mal connaître les exigences de rigueur d’Aubin Boyer et Estelle Soulier, les deux officiels responsables de ce groupe. Les lozériennes auront mené trente secondes, le temps que Cléa trouve une première opportunité de tir, batte la gardienne locale et égalise à un partout pour Saint-Flour. Très rapidement les enclenchements des cantaliennes, leurs courses dans les espaces, leurs engagement dans les intervalles, leur talent aussi, allaient porter leurs fruits et permettre à leurs petits bras musclés de faire leur travail. Lorsque Cléa était bloquée, Jade, Estelle, Alexia, Juliette, Emma ou encore Lou prenaient le relais commençant à donner au score le relief attendu. Dix à sept. Quinze à dix. Lou-Ann relayait Chloé dans les buts. Ambre ajoutait son patronyme à la cohorte des marqueuses. Avec sept buts d’avance à la mi-temps, vingt à treize, les jeunes-filles de la Cité du Vent avaient la main mise sur le match. Elles enfonçaient le clou en seconde période. Les arrêts des deux gardiennes, les montées de balle tranchantes conclues par des attaquantes en réussite, les recadrages des deux entraîneurs lorsque l’à-peu-près commençait à poindre le bout son nez contribuaient à accentuer irrémédiablement l’écart. Samantha et Pauline ouvraient elles aussi leurs compteurs buts. Un boulet d’Alexia faisait trembler le filet barraband pour la quarante-et-unième fois. Le dernier but était marqué par des lozériennes méritantes mais qui devaient s’incliner devant plus fortes qu’elles. Victoire quarante-et-un à vingt-quatre. La suite sera plus délicate pour les filles de Saint-Flour ; plus stimulante aussi. En terminant premières de cet exercice imposé, elles ont gagné, de fort belle manière, le droit d’aller défier des équipes de villes ou même d’ententes au statuts économiques et aux potentiels démographiques bien plus établis que celui de leur commune. Elles peuvent en être fières.

Pour les moins de 15 ans masculins du Saint-Flour Handball il restait une dernière rencontre à disputer à Riom pour en terminer, eux aussi, avec la phase de brassage. Le score en leur faveur, d’un but, lors du match aller disputé dans leur salle leur donnait, si besoin était, une  idée du niveau du groupe qui les attendait pour ce retour à l’extérieur. Les deux équipes abordaient ces ultimes cinquante minutes en partant sur la même ligne. Dix-neuf points chacune. Les sanflorains prenaient le meilleur en début de rencontre et contraignaient l’équipe hôte à utiliser rapidement un premier temps-mort. L’intensité montait d’un cran et les locaux peu à peu refaisaient leur retard pour égaliser à quelques minutes de la pause. Huit à huit. Ils passaient même devant avant qu’Anton égalise au sifflet. La reprise souriait aux visiteurs qui prenaient, une fois de plus, le score à leur compte. Douze à onze. Mais dans leur gymnase, devant leurs supporters, les jeunes riomois ne s’en laissaient pas compter. Ils parvenaient à déborder la défense sanfloraine. Les arrêts du gardien cantalou ne suffisaient pas. Quelques échecs au tir venaient s’ajouter à la liste de ces petits détails qui faisaient que peu à peu l’écart augmentait en faveur des puydômois. Par à-coups les sanflorains se rapprochaient ponctuellement de leurs adversaires sans parvenir malheureusement à se hisser à leur hauteur pour les faire douter. Logiquement Riom s’imposait. Vingt-quatre à dix-neuf. Qualifiés pour la seconde phase, les jeunes sanflorains doivent terminer à une des deux premières places de cette seconde partie de ce championnat à étages pour pouvoir jouer, la saison prochaine, en moins de 16 ans AURA.

RÉSULTATS DES RENCONTRES DES 8 ET 9 DÉCEMBRE

CHAMPIONNAT RÉGIONAL. Moins de 18 ans féminines, SFHB 41–24 Nord Lozère ; Moins de 16 ans féminines, SFHB 17–25 AURA 43 ; Moins de 15 ans féminines, SFHB 14–50 Saint Germain Blavozy ; Moins de 15 ans masculins, SFHB 19–24 Riom.

CHAMPIONNAT DÉPARTEMENTAL  Moins de 13 ans féminines, SFHB 18-6 Saugues ; Moins de 13 ans masculins, SFHB 7–23 Handball Club des Volcans ; Moins de 11 ans, SFHB(1) 14–22 Argence ; SFHB(2) 20–9 Murat ; SFHB(3) 30–5 Saint Mamet.

 

PROCHAINES RENCONTRES A DOMICILE

SAMEDI 15 DÉCEMBRE. COMPLEXE SPORTIF INTERCOMMUNAL. 14H, championnat départemental masculin moins de 13 ans 1ère division AURA, SFHB – Brioude ; 16H, championnat régional féminin moins de 16 ans excellence AURA, SFHB – Montluçon.

DIMANCHE 16 DÉCEMBRE. COMPLEXE SPORTIF INTERCOMMUNAL. 14H, championnat départemental moins de 11 ans, SFHB(3) – Maurs.

SAINT-FLOUR HANDBALL. MOINS DE 18 ANS FÉMININES, MERCI GARDIENNE !

Elles se sont fait peur et elles ont fait peur à leurs entraîneurs. En allant défier dans sa salle Langeac, l’équipe qui les talonne au classement de la poule 2 du championnat régional moins de 18 ans féminines excellence AURA, Alexia et ses coéquipières tenaient à conserver leur invincibilité avant la dernière journée de cette phase de brassage. Dans cette perspective, les cantaliennes attaquaient le match de la meilleure façon possible. Pendant que Manon, Alexia, Pauline, Juliette et Lou donnaient du grain à moudre au chronométreur qui gérait le tableau d’affichage, Chloé dans ses buts, elle, incitait les attaquantes adverses à prendre toutes leurs dispositions pour espérer parvenir à la battre. Le score revêtait une belle allure pour les cantaliennes qui menaient douze à six à la vingtième minute de jeu. L’heure du premier trou d’air sanflorain était arrivée et sept minutes plus tard, euphoriques, les locales avaient totalement comblé leur retard. Douze à douze. Estelle, Emma et Ambre remettaient Saint-Flour devant et la mi-temps était sifflée avec une avance de trois buts pour les visiteuses. Quinze à douze. A la reprise, les sanfloraines réussissaient un magnifique « copier-coller » de leur première période. Après avoir consciencieusement éloignées à huit longueurs leurs rivales du jour grâce à une réalisation de Jade, les féminines d’Aubin Boyer et Estelle Soulier se remettaient en mode approximation. Et si les arrêts de Lou-Ann ou encore l’énergie déployée par Héloïse retardaient pour un temps le retour de l’équipe locale, les pertes de balles et erreurs défensives des filles de la Cité du Vent donnaient bien trop de munitions à leurs hôtes. Ces dernières égalisaient une nouvelle fois à moins d’une minute du terme. Le dénouement reposait sur la volonté de toutes et peut-être aussi sur le talent d’une. Il prenait la forme d’un ultime arrêt de Lou-Ann à dix secondes du coup de sifflet final. Dans la douleur, les filles de Saint-Flour préservaient leur invincibilité. Trente-et-un à trente-et-un.

Question défense elles ont défendu. Les féminines de moins de 13 ans engagées en championnat départemental première division AURA n’ont pas laissé beaucoup d’opportunités de tirs aux jeunes issoiriennes. Nais et ses copines ont verrouillé derrière. De surcroit lorsque la défense connaissait un petit coup de moins bien il restait encore la gardienne de but à battre et à ce jeu les puydômoises n’allaient y réussir qu’une fois. A l’autre extrémité du terrain les sanfloraines ont assuré de belle manière. Une bonne circulation du ballon, de bonnes courses, ont donné de nombreuses situations de tirs aux attaquantes. Léonie, Agathe, Naïs mises dans les meilleures conditions possibles ont rapidement fait grimper le score. L’implication de tout le groupe a permis aux cantaliennes de s’imposer largement. Vingt-six à un.

En recevant Aubière, une équipe moins bien classée que la leur, les sanflorains du championnat régional moins de 15 ans excellence AURA pouvaient raisonnablement, en jouant sur leur niveau, espérer engranger les trois points d’une victoire qui leur permettrait, à une semaine de l’ultime journée de cette phase de brassage, de conserver la première place de la poule. Une première place qui précisément se jouera samedi prochain à Riom et qu’ils occupent pour l’instant grâce au bénéfice de la différence de buts particulière avec cette même équipe puydômoise. Les jeunes cantaliens abordaient la rencontre avec résolution. Les arrêts de Nathan palliaient quelques errements défensifs et rapidement, Yann, Anton, Kevin, Jean, Cyril-Bastian et Rosthan faisaient parler leurs bras et donnaient au score le relief attendu. Douze à cinq à la quinzième. Célio relayait Nathan au but. Marius s’ajoutait à la liste des marqueurs. Avec seize à huit à la mi-temps, même si tout n’avait pas été parfait une bonne partie du contrat était réalisée. La seconde période confirmait les bonnes intentions. Julien, Duncan, Jeremy distribuaient de bons ballons, épaulaient leurs copains en défense. Les sanflorains restaient sérieux dans leur jeu et ne laissaient aucun espoir de retour à des aubiérois qui avaient le mérite de s’accrocher du mieux qu’ils pouvaient. Ils marquaient le dernier but. Victoire vingt-neuf à dix-sept.

 

 

RÉSULTATS DES RENCONTRES DES 17 ET 18 NOVEMBRE

CHAMPIONNAT DE FRANCE. Moins de 18 ans masculins, SFHB 29–25 Entente Loire handball.

CHAMPIONNAT RÉGIONAL. Moins de 18 ans féminines, SFHB 31-31 Langeac ; Moins de 16 ans féminines SFHB 27–22 Clermont Auvergne métropole ; Moins de 15 ans masculins, SFHB 29–17 Aubière.

CHAMPIONNAT DÉPARTEMENTAL  Plus de 16 ans masculins, SFHB 18-34 Handball Club des Volcans ; Moins de 18 ans masculins, SFHB 39–27 Saugues ; Moins de 13 ans féminines, SFHB 26-1 Issoire ; Moins de 13 ans masculins, SFHB 36–2 Murat ; Moins de 11 ans, SFHB(1) 9–16 Nord Lozère.

PROCHAINES RENCONTRES À DOMICILE

SAMEDI 8 DÉCEMBRE. GYMNASE DE BESSERETTE. 14H30, championnat départemental moins de 11 ans, SFHB(2) - Murat ; 16H, championnat départemental moins de 11 ans, SFHB(1) - Argence ; 17H30, championnat départemental féminin 1ère division AURA SFHB – Saugues ; 19H, championnat régional excellence féminine AURA, SFHB – AURA 43.

SAINT-FLOUR HANDBALL : HEUREUSEMENT QU’IL Y AVAIT LES JEUNES.

Discrètement, sans bruit, à l’ombre de leurs ainées de moins de 18 ans et des équipes de « grandes », les moins de 16 ans féminines du championnat excellence AURA tracent leur sillon. En recevant Saint-Chamond, en ce tout début de samedi après-midi, elles avaient très probablement en tête la défaite, vingt-et-un à quinze, que leur avaient infligée les couramiaudes lors du match aller de cette poule de brassage. Quelques acrimonieux auront retenu de leur rencontre de ce 24 novembre, les pertes de balles du début du match, le jeu manquant parfois encore de profondeur, quelques insuffisances de courses vers les intervalles ; les entraîneurs l’auront noté également mais eux au moins dans une perspective bien plus constructive. Surtout ce serait oublier l’opiniâtreté dont ont fait preuve ces jeunes-filles tout au long des cinquante minutes. Cinquante minutes à se battre sur chaque défense, à tenter sur chaque attaque sous la houlette des jeunes arbitres Cléa et Valentin. Il y eut ces deux passes qui décalèrent proprement Victoria et qui permirent à l’ailière droite de ramener son groupe à une longueur avant une montée de balle bonifiée par Anne-Julie. La volonté de chacune était utile à toutes. Léa assurait dans ses buts. Marie battait la gardienne adverse. Julie réussissait son un contre un et une fois de plus les sanfloraines étaient à égalité. Munawar en extension donnait un premier avantage aux locales. Loane transformait le jet de sept mètres et permettait à ses copines de mener à la pause. Neuf à huit. Dès la reprise Ambre réalisait deux parades.  Les attaquantes  creusaient l’écart. Alexia, Eva, Camille, chacune aidait sa coéquipière. Mais les saint-chamondaises tenaient encore le nul et il restait trente secondes. Justine héritait du ballon au cœur de la défense ligérienne, le plus dur restait à faire et elle le réalisait ; s’arrachant des bras adverses elle s’organisait pour son tir, son ballon effleurait le poteau, entrait dans le but et scellait la victoire des cantaliennes, seize à quinze. Les sourires irradiaient leurs visages. Leur joie explosait. Une cinquième victoire en sept rencontres éclairait leur parcours.

Ils ont pris le match par le bon bout. Dans le sillage d’un Flavien en réussite, Tom et ses coéquipiers de moins de 18 ans engagés en championnat de France, ont maitrisé Saint-Genis Laval. Aux tirs puissants et précis du numéro 27 s’ajoutèrent rapidement les réalisations à l’aile de Corentin, les buts de Clovis, le travail défensif d’une équipe qui voulait la victoire et les arrêts en veux-tu en voilà de « Tim ». Le score de dix-huit à treize à la mi-temps en faveur des sanflorains reflétait bien l’emprise du groupe local sur la rencontre. Si à la reprise les joueurs de Sébastien Chevalier et Quentin Erard enfonçaient encore le clou, insensiblement, au fil des minutes, ils relâchaient un peu leur étreinte. Les rhodaniens reprenaient des couleurs et revenaient à un but à six minutes du coup de sifflet final. Les cantaliens relançaient la machine. Clovis, Lilian et Flavien finalisaient les efforts défensifs de leurs copains et donnaient à la victoire le relief qu’elle méritait. Trente-six à trente.

Dire qu’il y avait quatorze à onze en faveur des filles de la Cité du Vent à la pause. Cindy Garrouste et ses coéquipières de l’équipe fanion féminine sans avoir été particulièrement transcendantes tenaient bon face à une équipe de Bron légèrement mieux classée qu’elles dans ce championnat Nationale 2. Jamila El Fénéri, devant son banc, avait probablement parcouru autant de distance que chacune des filles sur le terrain. Laura Fumat avait fait parler son bras. Depuis les ailes, Estelle Audinet et Gaelle Trauchessec avaient martyrisé la gardienne adverse. Marina Gérodon avait su s’extraire de trois paires de bras adverses pour mettre le treizième but et Alice Soulier en extension des neuf mètres avait permis le plus quatre. Mais il restait une période à jouer et les gages de sérénité n’avaient pas été patents du côté des cantaliennes. Dix minutes après la reprise les rhodaniennes étaient devant. Les rotations sanfloraines ne modifiaient pas fondamentalement la physionomie de la rencontre. Chaque but était laborieux. Si Eva Fidelle parvenait à nettoyer la lucarne en limite de jeu passif, si Laura traversait entre la « deux » et la « trois », là où Jamila l’avait exhortée à s’engager, les arrêts de Margaux Portalier ne suffisaient pas, les visiteuses, plus rigoureuses, conservaient un but d’avance. Deux balles sanfloraines mal négociées devant le but brondillant dans les derniers instants enterraient définitivement les espoirs locaux. Défaite vingt-cinq à vingt-sept.

Pour une fois le rapport poids-taille était en faveur des auvergnats et les joueurs de l’équipe de nationale 2 de Villefranche, eux, l’emportaient en jeunesse. C’était une rencontre sans grand rythme, qui n’avait rien à voir avec celle de la semaine passée, que les deux équipes s’apprêtaient à nous proposer. Jeunes mais visiblement talentueux, les caladois n’allaient pas se laisser troubler par ce tempo peu soutenu. Il fallait toute la débauche d’énergie de Damien Jaovelo en défense, les arrêts de Guillaume Jamet, la rage devant les buts adverses de Quentin Erard pour que les affaires locales ne tournent pas à la désolation. Le retard de deux buts à la mi-temps n’était pas cher payé. L’amorce de la seconde période n’arrangeait pas les affaires locales. Les rhodaniens accentuaient leur avantage et abordaient la quarantième, en rugissant, nantis d’un plus quatre. Enfin, les locaux retrouvaient l’accélérateur, se relançaient et talonnaient leurs adversaires. Quentin Erard et Lucas Ménubarbe replaçaient même les sanflorains devant. Vingt-quatre à vingt-trois. Les caladois ne se désunissaient pas. Ils restaient au contact et lisant l’ultime enclenchement sanflorain, ils interceptaient pour le but de l’égalisation. Vingt-sept à vingt-sept. L’avant-dernier, à l’extérieur, venait de tenir en échec une équipe de Saint-Flour n’ayant pas délivré le match qu’il fallait.

RÉSULTATS DES RENCONTRES DES 24 ET 25 NOVEMBRE

CHAMPIONNAT DE FRANCE. Nationale 2 féminine, SFHB 25–27 Bron ; Nationale 2 masculine, SFHB 27-27 Villefranche Handball Beaujolais ; Moins de 18 ans masculins, SFHB 36-30 UODL Tassin Brindas.

CHAMPIONNAT RÉGIONAL. Pré nationale féminine, SFHB 24-19 Yzeure ; Pré nationale masculine, SFHB 41–36 Montluçon. 

CHAMPIONNAT DÉPARTEMENTAL  Moins de 13 ans féminines, SFHB 9-12 Brioude ; Moins de 13 ans masculins, SFHB 30–5 Nord Lozère.

SAINT-FLOUR HANDBALL : NATIONALE 2 MASCULINE, BOURGOIN JALLIEU PAS MALHEUREUX.

Contre Bourgoin Jallieu, leader invaincu de leur poule de championnat de France Nationale 2, les joueurs sanflorains avaient entamé le match par le bon bout. Lucas Ménubarbe, le bras gauche en pleine réussite, et ses camarades de l’attaque, au diapason, avaient nettoyé en huit minutes la totalité des angles des buts adverses, l’intérieur des poteaux berjalliens et le score, en faveur des locaux, reflétait bien leur engagement sur chaque action. Six à quatre. Et si les isérois revenaient une première fois à égalité, ils cédaient à nouveau rapidement du terrain. La défense auvergnate contrait les géants rhônalpins. Guillaume Jamet sortait parade sur parade. Les funambules de l’attaque, Théo Vinadel en tête, se régalaient à l’autre bout du terrain. Quinze à onze. Mais on n’est pas leader par hasard après six journées de championnat. Graduellement les visiteurs, sans grand fracas, sinon celui de ballons qui s’écrasaient sur les poteaux, une nouvelle fois se hissaient à la hauteur de leurs hôtes de la soirée avant de rejoindre le vestiaire à la pause. Dix-sept à dix-sept. Les joueurs de la Cité du Vent entamaient tambours battant les trente dernières minutes. Adrian Detchenique, Quentin Erard et Jordan Chibani relançaient la machine offensive locale. Malheureusement quelques échecs aux tirs et sur jets de sept mètres remettaient les isérois en selle. Ils passaient devant et s’assuraient trois buts d’avance. On quittait alors le domaine du réfléchi, du handball léché. On entrait dans le domaine de l’instinctif, de l’irrationnel, parfois de l’illogique y compris du côté de l’arbitrage. Les deux groupes ne lâchaient rien. Le score se resserrait et Jordan mettait le feu aux tribunes en égalisant à trois minutes du terme. Trente à trente. Kevin Munier redonnait la plus petite avance possible à Bourgoin Jallieu. La fin de rencontre voyait brusquement les rangs cantaliens s’éclaircir. Les exclusions s’amoncelaient contre des auvergnats de moins en moins nombreux sur l’aire de jeu et de plus en plus nombreux sur un banc qui s’avérait désormais trop court pour les accueillir tous. A trois joueurs de champ contre six leurs chances de marquer un but tenaient du miracle. Il n’eut pas lieu. Le premier de la classe, un peu aidé par l’institutrice et l’instituteur, avait sauvé sa copie. Défaite trente-et-un à trente.

C’est en restant en mode « guerrières » tout au long de leur match à Annecy le Vieux, troisième de leur poule de Nationale 2, que les sanfloraines ont réalisé ce que beaucoup auraient annoncé irréalisable. Menées de cinq buts à la mi-temps (treize à huit) et de quatre à un peu plus de trois minutes du coup de sifflet final (vingt-trois à dix-neuf) les filles de Jamila El Feneri ont continué à y croire. Il fallait se battre sur chaque ballon et elles se battirent sur chaque ballon. Il fallait marquer des buts et elles marquèrent des buts. Quatre au total. Trois d’arrières par une Laura Fumat au bras de feu et un ultime, d’ailière, par la grâce d’une Estelle Audinet qui trouvait le bon espace. Il ne fallait pas céder derrière et elles ne cédèrent pas. La défense mettait les bras. Pauline Faudeau assurait les arrêts. Le banc défendait avec elles. Vingt-trois à vingt-trois, elles arrachaient le match nul devant une salle médusée.

Avec six matches gagnés en six matches joués, les sanfloraines de moins de 18 ans mènent le bal de la phase de brassage de la poule 2 du championnat régional excellence AURA. La dernière équipe à avoir essuyé leurs foudres au Complexe Sportif Intercommunal fut celle de Saint-Mamet en ce samedi 17 novembre fin d’après-midi. Il fallut cependant un bon quart d’heure à Alexia et ses copines pour parvenir, enfin, à se dépêtrer d’une équipe visiteuse bien organisée en défense et qui parvenait, à trente mètres de là, à trouver des solutions de tirs. La machine s’enclencha alors. Aux ailes, au centre, les sanfloraines commencèrent à mettre au supplice le groupe mamétois. Les arrêts de Lou-Ann, les réalisations d’Héloïse, Samantha ou encore de Juliette, Emma, Ambre, Manon, Cléa, Lou, l’activité de Jade, d’Hélène, l’exemple montré par la capitaine Alexia, assuraient progressivement une bonne avance aux locales. Aux dix-neuf buts marqués en première période elles allaient en ajouter autant au cours de la seconde. Victoire trente-huit à vingt-quatre.

Nos deux équipes fanions recevront, au Complexe Sportif Intercommunal samedi 24 à 18H30 pour les féminines et à 20H45 pour les masculins, des équipes en concurrences directes avec elles. Sur le jeu qu’elles ont pratiqué le week-end passé elles pourraient bien nous offrir une soirée de gala.

RÉSULTATS DES RENCONTRES DES 17 ET 18 NOVEMBRE

CHAMPIONNAT DE FRANCE. Nationale 2 féminine, SFHB 23–23 Annecy le Vieux ; Nationale 2 masculine, SFHB 30-31 Bourgoin Jallieu.

CHAMPIONNAT RÉGIONAL. Pré nationale féminine, SFHB 30–20 Vichy ; Pré nationale masculine, SFHB 31–31 Le Puy Chadrac ; Moins de 18 ans féminines, SFHB 38-24 Saint Mamet ; Moins de 15 ans féminines, SFHB 15–27 Murat.

CHAMPIONNAT DÉPARTEMENTAL  Plus de 16 ans masculins, SFHB 17–20 Handball Club des Volcans ; Moins de 13 ans féminines, SFHB 13-25 Langeac ; Moins de 11 ans, SFHB(1) 29-4 Murat, SFHB(2) 9-24 Nord Lozère, SFHB(3) 24–12 Naucelles/Reilhac/Jussac.

PROCHAINES RENCONTRES À DOMICILE

SAMEDI 24 NOVEMBRE. COMPLEXE SPORTIF INTERCOMMUNAL. 14H30, championnat régional moins de 16 ans féminines excellence AURA, SFHB – Saint Chamond ; 16H30, championnat de France moins de 18 ans masculins, SFHB – UODL ; 18H30, championnat de France nationale 2 féminine, SFHB – Bron Handball ; 20H45, championnat de France nationale 2 masculine, SFHB – Villefranche Handball Beaujolais.

DIMANCHE 25 NOVEMBRE. GYMNASE DE BESSERETTE. 13H, championnat départemental moins de 13 ans féminines 1ère division AURA, SFHB – Brioude ; 14H30, championnat départemental moins de 13 ans masculins 1ère division AURA, SFHB – Nord-Lozère ; 16H30, pré national masculin, SFHB - Montluçon.

SAINT-FLOUR HANDBALL : COUPE DE FRANCE NATIONALE MASCULINE, UNE SORTIE LA TETE HAUTE.

Quentin Erard l’avait bien annoncé, à chaque poste pour ce quatrième tour de coupe de France nationale masculine contre Villeurbanne, les sanflorains rendraient en taille et en poids à leurs adversaires. Le défi physique qui se dessinait se voyait, de surcroît, accru par des différences de statuts ; l’équipe visiteuse alignait dans ses rangs quelques joueurs professionnels à l’image de l’ailier droit Mathias Ortega, ex joueur du PSG, ou encore du gardien de but Julien Salmon, ex nantais. Le constat était clair il allait falloir batailler ferme sur tout le terrain pour parvenir à freiner les attaquants adverses d’un côté et créer des brèches dans la muraille villeurbannaise de l’autre. Les rhodaniens affichaient leurs intentions dès l’entame de la rencontre. Leurs ballons fusaient précis, puissants et leurs contres défensifs contraignaient les auvergnats à prendre des tirs attendus par un gardien idéalement placé. Mais aux ailes et en montées de balles rapides se présentaient des opportunités que les locaux exploitaient avec bonheur. Théo Vinadel enchainait « chab » sur « chab », Niels Arbey, en funambule, prenait des tirs improbables et Saint-Flour restait dans le match à trois longueurs. Huit à onze. Dix à treize. Les « titans » rhodaniens du centre se faisaient remuer par Quentin. Éric Delage signait son entrée dans la cage sanfloraine par un arrêt sur un tir pris aux six mètres. Les tribunes, bondées, se levaient. Saint-Flour se battait bec et ongles. Le cœur, l’envie ne suffisaient cependant pas et à la pause les visiteurs comptaient cinq buts d’avance. Dix-sept à douze. L’écart se maintenait encore pendant un bon quart d’heure. Après avoir bien vu passer les ailiers cantaliens, les rhodaniens apprenaient à connaître d’un peu plus près les qualités de la base arrière et du pivot du cru. Quentin, Damien Jaovelo concrétisaient le bon travail de leurs copains. Inévitablement, les rotations et le combat physique penchaient en faveur du groupe au statut de voie d’accession au professionnalisme. Un ultime but de Tarek El Marouani clôturait le travail de la table. Si l’équipe sanfloraine s’inclinait trente-cinq à vingt-cinq, elle avait illustré, soixante minutes durant, ses qualités de combat et d’envie.

Ce sont peut-être ces mêmes qualités qui ont fait défaut, à plusieurs reprises, aux féminines de Nationale 2 du Saint-Flour Handball lors de la rencontre qui les opposait à l’équipe de Saint-Genis/ Laval/ Tassin la Demi Lune. C’est donc à un match sinusoïdal de faible fréquence et à valeur de crête peu élevée que nous ont convié les deux groupes de la poule 7. Engluées, bien trop souvent, dans une rencontre sans rythme, les sanfloraines ont éprouvé toutes les peines du monde à se défaire de joueuses rhodaniennes qui pouvaient même envisager la victoire à trois minutes du terme. Un des moments choisi, heureusement, par les cantaliennes pour jouer vite, juste et avec détermination. Des filles de la Cité du Vent qui creusaient l’écart à chaque fois qu’elles mettaient un peu d’intensité. Ainsi au cœur de la première période elles parvenaient à se détacher, une première fois, de leurs adversaires en leur infligeant un quatre à zéro grâce aux réalisations d’Alice Soulier et Marina Gérodon en conclusion d’un bon travail défensif. Elles se relâchaient aussitôt et voyait revenir à hauteur un groupe rhodanien qui, cahin caha, allait ainsi survivre, au gré des fantaisies locales, jusqu’à la cinquante-septième minute du match. Trois arrêts successifs de Margaux Portalier, deux ballons bien exploités en bout de course par Maloe Vargas et Camilla Delenne enterraient les derniers espoirs saint-genois qu’avaient contribué à entretenir des cantaliennes peu concentrées. Victoire vingt-quatre à vingt-deux. A Annecy le Vieux ce samedi 17 il serait judicieux d’éviter de proposer un jeu en profil de couverture de toit Bacacier.

RÉSULTATS DES RENCONTRES DES 10 ET 11 NOVEMBRE

COUPE  DE FRANCE NATIONALE MASCULINE  (QUATRIÈME TOUR). SFHB 25-35 Villeurbanne.

CHAMPIONNAT DE FRANCE. Nationale 2 féminine, SFHB 24–22 Saint Genis Laval ; Moins de 18 ans masculins, SFHB 25-36 Cournon d’Auvergne.

CHAMPIONNAT RÉGIONAL. Pré nationale féminine, SFHB 32–13 Issoire ; Pré nationale masculine, SFHB 43-30 Loudes ; Moins de 18 ans féminines, SFHB 41–14 Loudes ; Moins de 16 ans féminines, SFHB 15–28 Union Olympique Demi Lunoise ; Moins de 15 ans féminines, SFHB 5–30 Le Puy Chadrac ; Moins de 15 ans masculins, SFHB 28–23 Handball Club des Volcans.

CHAMPIONNAT DÉPARTEMENTAL  Plus de 16 ans masculins, SFHB 20–46 Murat ; Moins de 18 ans masculins, SFHB 24–42 Brioude ; Moins de 13 ans féminines, SFHB 10–0 Nord Lozère ; Moins de 13 ans masculins, SFHB 16–22 Brioude ; Moins de 11 ans, SFHB(1) 20-12 SFHB(2), SFHB(3) 32–4 Handball Club des Volcans(2).

PROCHAINES RENCONTRES À DOMICILE

SAMEDI 17 NOVEMBRE. COMPLEXE SPORTIF INTERCOMMUNAL. 14H30, championnat régional moins de 15 ans féminines excellence AURA, SFHB – Murat ; 16H30, championnat régional moins de 16 ans féminines excellence AURA, SFHB – Blazat Sport Montluçon ; 18H30, championnat régional moins de 18 ans féminines excellence AURA, SFHB – Saint Mamet ; 20H45, championnat de France nationale 2 masculine, SFHB – Bourgoin Jallieu.

DIMANCHE 18 NOVEMBRE. GYMNASE DE BESSERETTE. 12H30, championnat départemental moins de 11 ans, SFHB(3) – Naucelles/Reilhac/Jussac ; 14H, championnat départemental moins de 18 ans masculins 1ère division AURA, SFHB – Nord Lozère ; 16H, championnat départemental plus de 16ans masculins – Handball Club des Volcans(2).

SAINT-FLOUR HANDBALL. NATIONALE 2 MASCULINE, BEAUNE UN DEGRÉ AU DESSUS.

 

En se rendant salle Michel Bon pour y affronter, en ce samedi 3 novembre, une équipe du Beaune Handball qui n’avait jusqu’alors connu qu’un échec face à un Bourgoin Jallieu régnant en maître sur leur poule de Nationale 2, les sanflorains s’attendaient à du sérieux. Les auvergnats abordaient la rencontre avec détermination, montraient qu’ils étaient bien descendus du bus et donnaient de l’ouvrage au chronométreur qui devait rapidement afficher leurs deux premiers buts ; Niels Arbey et Quentin Erard étaient passés par là. Mais rapidement mise sous pression par des attaquants locaux motivés par leurs deux cents supporters, la défense cantalienne, contrainte de se mettre à la faute, accumulait les exclusions de deux minutes dont profitaient avec bonheur les costaloriens qui prenaient l’avantage. Sept à cinq. Menés, les auvergnats ne lâchaient pas et pouvaient s’appuyer sur la réussite de leurs ailiers, Niels et Théo Vinadel qui bonifiaient chaque récupération de balle. L’écart se stabilisait et la pause était sifflée sur un arrêt de Guillaume Jamet qui permettait aux visiteurs de regagner le vestiaire avec un seul but de retard. Treize à quatorze. L’égalisation d’Adrian Detchenique dès la reprise ne devait malheureusement s’avérer qu’un feu de paille. Les jets de sept mètres et les buts sur pertes de balles s’accumulaient en défaveur des sanflorains. Leurs redoutables ailiers jusqu’à lors bien pourvus en ballons se voyaient sevrés de munitions par une bien plus vigilante défense locale. Menant vingt à quinze, les hôtes de la soirée commençaient à gérer leur avance. Il n’en fallait pas davantage pour que les auvergnats, à l’orgueil, reviennent progressivement au score. Vingt-et-un à vingt-trois. Un nouveau coup d’accélérateur des beaunois distançait définitivement les visiteurs qui échouaient trop souvent dans leurs tentatives y compris aux six mètres. Défaite trente-et-un à vingt-cinq.

Après avoir sorti successivement Objat, Cournon et Rodez de la coupe de France nationale masculine, l’équipe fanion du Saint-Flour Handball, pour le quatrième tour du trophée, reçoit du lourd ce vendredi 9 novembre à 21H au Complexe Sportif Intercommunal. Villeurbanne, un club évoluant en Nationale 1 sera en effet l’invité du soir. Et quel invité ! Il ne fait aucun doute que cette équipe rhôdanienne à l’objectif ambitieux de développement vers le professionnalisme validé par son accession au statut de VAP (voie d’accession au professionnalisme) et qui donc envisage d’évoluer en pro ligue dès la saison 2019-2020 devrait présenter sur le Taraflex sanflorain un bien beau handball. Du côté des joueurs cantalous, devant leur public, sans aucune pression, sinon celle de surprendre des favoris logiques, l’occasion sera offerte de réciter ses gammes, de travailler avec une opposition de valeur afin de préparer la réception de Bourgoin Jallieu, leader de leur poule de championnat, qui viendra les défier, dans leur salle, samedi 17 novembre à 20H45.  

 

PROCHAINES RENCONTRES À DOMICILE

VENDREDI 9 NOVEMBRE. COMPLEXE SPORTIF INTERCOMMUNAL. 21H, coupe de France nationale masculine, SFHB – Villeurbanne.

SAMEDI 10 NOVEMBRE. COMPLEXE SPORTIF INTERCOMMUNAL. 15H, championnat départemental moins de 11 ans, SFHB(1) – SFHB(2) ; 16H30, championnat régional moins de 15 ans masculins excellence AURA, SFHB – Handball Club des Volcans ; 18H30, championnat de France moins de 18 ans masculins, SFHB – Cournon d’Auvergne ; 20H45, championnat de France nationale 2 féminine, SFHB – Saint-Genis Laval.

DIMANCHE 11 NOVEMBRE. COMPLEXE SPORTIF INTERCOMMUNAL. 11H, championnat départemental moins de 13 ans féminines 1ère division AURA, SFHB – Nord Lozère ; 12H30, championnat départemental moins de 18 ans masculins 1ère division AURA, SFHB – Brioude ; 14H30, pré nationale féminine, SFHB – Issoire ; 16H30, pré nationale masculine, SFHB – Loudes.

                   SAINT-FLOUR HANDBALL : NATIONALE 2 FÉMININE, ET ÉCHIROLLES TREMBLA.

Samedi 27 octobre, 19 heures, en sifflant le coup d'envoi, gymnase Jean Vilar, de la rencontre de Nationale 2 féminine entre Échirolles-Eybens et le Saint-Flour Handball les deux juges arbitres lançaient vingt-quatre joueuses qui allaient en découdre, une heure durant. Douze ayant en tête la ferme intention de demeurer invaincues dans cette poule de championnat de France et douze autres bien résolues à les bousculer dans leur salle. Le défi physique annoncé se mettait immédiatement en place. Les réalisations auvergnates, le plus souvent aux ailes, répondaient au jeu rapide des iséroises. Ces dernières appuyaient davantage encore sur l'accélérateur en toute fin de première période et se donnaient trois buts d'avance à la pause. Quatorze à onze. Les échirolloises enfonçaient davantage le clou encore dès la reprise et menaient vingt-quatre à dix-sept à la quarante-cinquième minute. Le temps-mort sanflorain sonnait l'heure de la révolte et devant une salle toute acquise à la cause des couleurs locales mais qui allait être désagréablement surpris, les cantaliennes refaisaient leur retard. Éva Fidelle, Romane Velay, Camilla Delenne, Laura Fumat, battaient la gardienne adverse. La défense des filles de Jamila El Feneri bloquait bien les intentions eybinoises. A une minute trente du terme, Romane donnait l'avantage aux sanfloraines en infériorité numérique. Vingt-neuf à vingt-huit. On était dans cette période au cours laquelle chaque possession devenait cruciale, au creux de ce moment où tout se jouait et où les décisions arbitrales pouvaient s'avérer cruelles. Elles le furent pour Saint-Flour qui s'inclinait au final, vingt-neuf à trente, sur une ultime réalisation de la deuxième meilleure marqueuse échirollaise. Les filles de la Cité du Vent venaient de faire trembler le leader dans sa salle. Samedi 10 novembre à 20 heures 30, contre une équipe de Saint-Genis Laval, qui les talonne au classement, elles auront à cœur, sur le Taraflex du Complexe Sportif Intercommunal, devant leurs supporters, de signer une troisième victoire.

Si la coupe de France nationale masculine peut représenter un enjeu majeur pour les équipes de la LIDL Starligue ou encore de la Proligue, le constat en est bien moins avéré pour les équipes évoluant aux niveaux inférieurs tant le coût de ces rencontres peut grever les budgets de tous ces clubs amateurs provinciaux malmenés par une succession de décisions budgétaires gouvernementales. C'est dans ce cadre et sous l'épée de ses agréables perspectives financières que Saint-Flour et Rodez se rencontraient, en Aveyron,  pour le troisième tour du trophée. On pouvait s'attendre, entre ces deux équipes de Nationale 2 mais évoluant dans des poules différents, à une rencontre serrée. Elle le fut... en partie. Bien rassurés derrière par un Éric Delage à faire pleurer les tireurs adverses, en attendant un Guillaume Jamet qui allait l'imiter en seconde période, les joueurs sanflorains mettaient rapidement la main sur le match et tenaient à distance un groupe ruthénois qui pouvait s'estimer heureux d'atteindre la pause avec seulement deux buts de retard. Quatorze à seize. Après une reprise qui les voyait creuser l'écart, les cantaliens relâchaient quelque peu leur étreinte et Rodez revenait à hauteur. Vingt-et-un à vingt-et-un. Les canonniers auvergnats se remettaient en action. Lucas Ménubarbe, Niels Arbey et Adrian Detchenique redonnaient de l'air au groupe en attaque pendant que Guillaume Jamet dans ses buts finissait de mettre à mal le bel entrain adverse. Saint-Flour se détachait, s’imposait trente-deux à vingt-huit et se qualifiait pour les soixante-quatrièmes de finale qui verront l’entrée en lice des clubs de Nationale 1.

C'est sous la houlette de deux excellentes jeunes arbitres, Alexia et Loane, que les moins de 13 ans masculins se sont confrontés à leur premier sérieux adversaire de la saison. Erwan et ses copains ont pu résister dix minutes à des jeunes aurillacois qui maîtrisaient davantage leur sujet. Et les dix-huit arrêts de Mathéo ne se sont pas avérés suffisants pour faire douter les visiteurs. Moins précis dans leurs passes, moins aguerris individuellement, les sanflorains se sont logiquement inclinés, vingt-six à treize.

Après avoir mené de deux buts à la pause, neuf à sept, les féminines de moins de 13 ans n'ont pas pu empêcher le retour des sauguaines. A son avantage pendant toute la durée du match, la défense de Nais et ses copines n’a pas su leur donner la victoire. Les ballons perdus, notamment en montées de balles, ont fourni bien trop d’opportunités à leurs adversaires qui l'ont emporté seize à quatorze.

RÉSULTATS DES RENCONTRES DES 26 ET 27 OCTOBRE

COUPE  DE FRANCE NATIONALE MASCULINE  (TROISIÈME TOUR). SFHB 32-28 Roc Aveyron Handball.

CHAMPIONNAT DE FRANCE. Nationale 2 féminine, SFHB 29-30 Echirolles-Eybens ; Moins de 18 ans masculins, SFHB 25-37 Cournon d’Auvergne.

CHAMPIONNAT RÉGIONAL. Pré nationale masculine, SFHB 33-31 Vichy.

CHAMPIONNAT DÉPARTEMENTAL  Moins de 13 ans féminines, SFHB 14–16 Saugues ; Moins de 13 ans masculins, SFHB 13-26 Handball Club des Volcans.

PROCHAINES RENCONTRES À DOMICILE

SAMEDI 10 NOVEMBRE. COMPLEXE SPORTIF INTERCOMMUNAL. 15H, championnat départemental moins de 11 ans, SFHB(1) – SFHB(2) ; 16H30, championnat régional moins de 15 ans masculins excellence AURA, SFHB – Handball Club des Volcans ; 18H30, championnat de France moins de 18 ans masculins, SFHB – Cournon d’Auvergne ; 20H45, championnat de France nationale 2 féminine, SFHB – Saint-Genis Laval.

DIMANCHE 11 NOVEMBRE. COMPLEXE SPORTIF INTERCOMMUNAL. 11H, championnat départemental moins de 13 ans féminines 1ère division AURA, SFHB – Nord Lozère ; 12H30, championnat départemental moins de 18 ans masculins 1ère division AURA, SFHB – Brioude ; 14H30, pré nationale féminine, SFHB – Issoire ; 16H30, pré nationale masculine, SFHB – Loudes.

SAINT-FLOUR HANDBALL : NATIONALE 2 MASCULINE, LA VICTOIRE ET LA MANIÈRE.

« Il est où le ballon ? …dans la main de Guillaume ! ». La phrase, pour le moins un tantinet ironique, adressée aux vésuliens, fusait des tribunes sur le dix-neuvième arrêt du gardien sanflorain. Un arrêt effectué d’une seule main, happant la balle sur une tentative de lob de l’ailier gauche d’une équipe de Vesoul qui ne savait plus ni où ni comment tirer pour battre le portier cantalien. En ce samedi soir, à dix minutes du coup de sifflet final, les garçons de Peter Gerwert tenaient leur revanche contre une équipe qui, la saison passée, était venue s’imposer de sept buts. Après avoir relevé avec succès le défi physique imposé à tous les postes par les athlétiques haut-saônois, les nationaux 2 de Saint-Flour, solides en défense, avaient fait parler la poudre à l’autre extrémité du terrain. Irrémédiablement, les auvergnats, Jean Dupont en tête, avaient trouvé les bons angles et creusé l’écart. Jordan Chibani avait délivré une merveille de passe en renversement pour Niels Arbey. Quentin Erard avait traversé le bloc défensif adverse. Tarek El Marouani s’était imposé en un contre un. Quant à l’entraîneur des visiteurs il avait bien tenté, au cri de « ridicules », de piquer au vif ses joueurs. Quatorze à sept pour les locaux à la mi-temps, le match se présentait bien. Il restait à veiller à une très probable réaction d’orgueil des hôtes en seconde période. Mais dès la reprise les sanflorains affichaient les mêmes intentions, maintenaient leur avance, dix-sept à dix, vingt-deux à quinze, puis l’accroissaient, vingt-six à seize. Jean Dupont poursuivait son récital, passement de bras d’école, tirs en extension, tirs en appui. Brillant en attaque, le groupe cantalou étouffait les offensives vésuliennes devant sa zone. Guillaume Jamet cédait sa place aux buts à Éric Delage qui sur deux parades successives faisait se lever les tribunes et le banc. Décidément ce soir-là, lorsque la balle n’était plus dans les mains du gardien local elle avait de fortes chances de se trouver dans les filets visiteurs. Avec la manière, Saint-Flour battait Vesoul, vingt-neuf à vingt-et-un. Les sanflorains recevront, samedi 17 novembre à 20H45, Bourgoin Jallieu le leader, invaincu, de la poule.

Elle y a cru, elles y ont cru, à cette deuxième victoire, Zoé et les filles de moins de 15 ans en championnat excellence AURA. Elles y auront cru jusqu’à la quarante-septième minute de la rencontre ; avant trois dernières minutes fatales. Mais il serait injuste de les accabler. Car elles se sont bien battues. Il suffisait d’observer les poings serrés de la jeune gardienne sanfloraine sur chacun de ses arrêts, les tirs rageurs, plein centre, de Claire, ceux plus en finesse de Lola depuis son aile. Il fallait voir l’engagement d’Emma, les courses de Romane, la volonté affichée de Laurine, l’envie de Coralie, la ténacité d’Anna. Quelques courses sans ballon dans les intervalles, un peu plus d’application sur les dernières passes, un soupçon de réussite au tir, leur ont fait défaut. Il fallait un vainqueur et ce fut Blanzat Sport Montluçon. Vingt à dix-huit.

Pour les moins de 13 ans féminines engagées en championnat départemental 1ère division AURA, la cause était entendue dès le tout début du match. Plus rapides, mieux organisées, plus à l’aise avec le ballon, plus habiles au tir, trouvant les bonnes partenaires démarquées, Léonie et ses copines ont dominé leurs homologues d’Issoire, vingt-cinq à quatre, et signé une deuxième victoire en trois rencontres.

Eux ils ont soigné, pour la seconde fois, la différence de buts. Après une première victoire contre Nord-Lozère, vingt-trois à deux, les moins de 13 ans masculins ont battu les jeunes muratais, trente à un. Il reste maintenant, à Noé et ses copains, à affronter les deux gros morceaux de la poule, Aurillac et  Brioude. Ils se confronteront là à une toute autre adversité, bien davantage révélatrice de leur réel niveau.

RÉSULTATS DES RENCONTRES DES 20 ET 21 OCTOBRE

CHAMPIONNAT DE FRANCE. Nationale 2 masculine, SFHB 29-21 Vesoul ; Moins de 18 ans masculins, SFHB 35–42 Lyon Caluire.

CHAMPIONNAT RÉGIONAL. Moins de 18 ans féminines, SFHB 51–28 Nord Lozère ; Moins de 16 ans féminines, SFHB 22–17 AURA 43 ; Moins de 15 ans féminines Excellence AURA, SFHB 18–20 Blanzat Sport Montluçon ; Moins de 15 ans masculins excellence AURA, SFHB 23-24 Cournon.

CHAMPIONNAT DÉPARTEMENTAL  Moins de 18 ans masculins, SFHB 32–32 Saugues ; Moins de 13 ans féminines, SFHB 25–4 Issoire ; Moins de 13 ans masculins, SFHB 30-1 Murat.

PROCHAINE RENCONTRE À DOMICILE

SAMEDI 27 OCTOBRE. COMPLEXE SPORTIF INTERCOMMUNAL. 14H, championnat départemental 1ère division AURA, SFHB – Handball Club des Volcans (2).

 

SAINT-FOUR HANDBALL : CHAMPIONNAT DE FRANCE MOINS DE 18 ANS MASCULINS, JUSQU’AU BOUT DU SUSPENS !

Ils n’avaient certainement pas oublié l’humiliant sept à zéro infligé en tout début de rencontre par l’équipe de Bourgoin Jallieu lors du match aller, alors les garçons de moins de 18 ans engagés en championnat de France avaient à cœur, en ce samedi 13 octobre, de montrer dans leur salle un bien meilleur visage. Ils le firent tout au long d’une rencontre au cours de laquelle l’engagement physique fut total. En infériorité numérique, ils firent même preuve d’effronterie à l’image de cette roucoulette réussie depuis l’aile par Clovis. Ils ne lâchèrent rien bien que la mi-temps eut été atteinte avec un retard de trois buts. Seize à dix-neuf. Ils continuèrent à se battre sur chaque phase défensive. Tous ensemble, ils construisirent mieux leurs offensives alors même que l’avance des isérois se hissait à quatre réalisations, que le chronomètre tournait trop vite en leur défaveur et que la tentation d’y aller seul devait être grande dans bien des têtes. Ils enchantèrent leur public par des phases de jeu collectif de fort belles factures, par des renversements d’attaque inspirés, par des enclenchements qui laissaient leurs adversaires sur les talons. Aussi ils méritaient de revenir et ils le firent. La remise en jeu du coin droit à destination de l’ailier gauche pour le but d’une égalisation méritée à six secondes du terme fut le couronnement de cette rencontre au cours de laquelle l’équipe sanfloraine avait perdu son capitaine Ludovic sur blessure. La haie d’honneur de ses copains alors que les pompiers l’évacuaient sur une civière témoignait du cœur de ce groupe. En ce qui concerne son talent, il l’avait montré pendant une bonne partie des soixante minutes du match. Trente-cinq à trente-cinq.

Quelques heures plus tôt, en championnat moins de 15 ans féminines excellence AURA, les filles de Pierre Le Ruyet avaient reçu Saint-Germain Blavozy. Après une entame de rencontre en opération « portes ouvertes » côté défense ayant appelé à quelques réajustements, les jeunes sanfloraines prenaient le match à leur compte et donnaient une belle allure au score sur des buts de Munawar, Romane, Camille et Lise. Avec dix-sept à onze à la mi-temps la cause semblait entendue. C’était sans compter avec la ténacité des blavoziennes et un coupable relâchement des locales. Moins concentrées tout d’abord et ensuite forcément plus fébriles avec le retour de leurs adversaires, les cantaliennes perdaient trop des ballons sur des tirs pris alors que ni la situation collective ni le positionnement individuel ne le permettaient. Une précipitation maladroite sur des balles de récupérations accroissait le déficit de munitions. Par bonheur, Zoé, dans ses buts, en détournant deux ultimes tirs altiligériens sauvait l’essentiel et permettait au groupe de conserver le plus court des avantages possibles. Victoire vingt-sept à vingt-six.

Leurs camarades masculins, une heure plus tard, dans le même niveau de championnat s’attendaient à batailler sérieusement contre une solide équipe de Riom qui avait atomisé, une semaine plus tôt, les jeunes aurillacois. Ils n’allaient pas être déçus et le score de parité, seize à seize, de la mi-temps le prouvait bien, un bras de fer était engagé entre cantaliens et puydômois. Avec un avantage qui n’avait jamais excédé trois buts, les visiteurs menaient jusqu’à la quarante-huitième minute d’un match qui en comptait cinquante. L’égalisation de Julien depuis l’aile droite, en symbole d’une équipe qui ne voulait pas s’incliner, était immédiatement suivi d’un arrêt de Nathan qui offrait à ses copains une opportunité que le groupe tout entier concrétisait par un but de Kévin qui après avoir changé le ballon de main s’arrachait des défenseurs riomois, libérait son bras et battait le gardien visiteur. Vingt-quatre à vingt-trois. Quatre matches, quatre victoires…bravo et merci les gars !

Elles tenaient à ces trois points de la victoire à domicile contre une équipe de Porte de l’Isère qu’elles retrouvaient, en Nationale 2 féminine, car promue comme elles à l’issue de la saison passée. Après une première période au cours de laquelle aucun des deux groupes n’avait bien joué la seconde permit, au moins aux sanfloraines, de renouer avec un bien plus performant handball. On retrouvait Marina Gérodon en arracheuse de ballons, Estelle Audinet en ailière efficace, Laura Fumat en passeuse décisive, Camilla Delenne en massacreuse de filets, Alice Soulier en guerrière de tous les instants, Pauline Faudeau en rempart souverain. Chacune donnait le meilleur, de la plus jeune à la plus expérimentée. Logiquement Saint-Flour l’emportait trente-cinq à vingt-neuf, abandonnait la neuvième place et se hissait au sixième rang du classement.

En Nationale 2 masculine, le derby auvergnat entre Cournon et Saint-Flour a tenu ses promesses dans une salle puydômoise toute acquise à la cause des locaux. Des joueurs du cru qui, aidés par les échecs sanflorains au tir et la sortie sur blessure de Samuel Hadjadje, basculaient en tête à la mi-temps. Dix-huit à quatorze. La seconde période permettait aux cantaliens, notamment sur montées de balles, de revenir progressivement à la hauteur des cournonnais. La toute fin de match tournait à l’avantage de l’équipe de Cournon qui s’imposait d’un but dans les dernières secondes. Trente-et-un à trente. Samedi 20 octobre à 20H45, Saint-Flour recevra Vesoul au Complexe Sportif Intercommunal.

RÉSULTATS DES RENCONTRES DES 13 ET 14 OCTOBRE

CHAMPIONNAT DE FRANCE. Nationale 2 féminine, SFHB 35–29 Porte de l’Isère ; Nationale 2 masculine, SFHB 30–31 Cournon d’Auvergne ; Moins de 18 ans masculins, SFHB 35–35 Bourgoin Jallieu.

CHAMPIONNAT RÉGIONAL. Pré nationale féminine, SFHB 27–33 Langeac ; Pré nationale masculine, SFHB 31–29 Montluçon ; Moins de 15 ans féminines Excellence AURA, SFHB 27–26 Saint Germain Blavozy ; Moins de 15ans masculins excellence AURA, SFHB 24-23 Riom.

CHAMPIONNAT DÉPARTEMENTAL  Plus de 16 ans masculins départemental 1ère division territoriale, SFHB 20–42 Nord Lozère ; Moins de 11 ans mixte, SFHB(2) 8–9 Argence, SFHB(3) 8–14 Laroquebrou.

 

PROCHAINES RENCONTRES À DOMICILE

SAMEDI 20 OCTOBRE. COMPLEXE SPORTIF INTERCOMMUNAL. 16H30, championnat départemental moins de 13 ans féminines 1ère division AURA, SFHB – Issoire ; 18H30, championnat régional moins de 15 ans féminines excellence AURA, SFHB – Blanzat Sports Montluçonnais ; 20H45, championnat de France nationale 2 masculine, SFHB – Vesoul.

DIMANCHE 21 OCTOBRE. COMPLEXE SPORTIF INTERCOMMUNAL. 14H30, championnat régional moins de 18 ans féminines excellence AURA, SFHB – Nord Lozère ; 16H30, pré nationale masculine, SFHB – Pérignat.

SAINT-FLOUR HANDBALL : NATIONALE 2 MASCULINE, LE COUP PASSA SI PRÈS…

A une réserve météorologique près, il pleuvait à verse, mais dans la mesure où le toit du Complexe Sportif Intercommunal se montrait étanche l’après-midi du handball sanflorain se déroulait jusqu’alors de la meilleure façon possible. Les moins de 11 ans du club avaient donné le coup d’envoi avec le choc tant attendu entre l’équipe une et l’équipe deux. Une importante question de suprématie locale était en jeu. On avait ainsi assisté aux deux premiers buts de la saison pour Clara. On avait pu rester un peu dubitatif, dans un premier temps, sur le sens tactique de Guillaume Jamet, coach de la deux, qui plaçait en défense Jade, une des plus petites du groupe, face à Morgan, un des plus grands de la une. Qu’importe Jade se démenait comme une lionne et embêtait le géant. Emmanuel avait réussi bien des passements de bras. Jules avait intercepté de nombreux ballons et au final la deux avait battu la une dix-huit à douze. Toutes et tous s’étaient empressés d’aller raconter leur match aux parents. L’équipe trois qui recevait Saint Mamet en Chataigneraie Cantalienne 2 n’avait pas fait dans la dentelle. Louise avait marqué deux buts et ses parents étaient rassurés quant à la quiétude de l’après-match et la suite de leur journée. Ema avait intercepté tous les ballons un peu hasardeux de l’équipe adverse dans sa zone. Toutes et tous avaient inscrit leurs noms dans la colonne « buts » de la feuille de match et intensément participé au score sans appel de trente-deux à deux. Les féminines de moins de 16 ans du Handball Clermont Auvergne Métropole étaient ensuite au menu d’un groupe de sanfloraines affamées. Léa, la capitaine et gardienne de but, s’était imposée avec succès treize fois sur des tirs adverses. A l’autre bout du terrain, après un festival de balles perdues les cantaliennes s’étaient en partie reprises et avaient réussi à creuser un écart de quatre buts avant de voir fondre sur elles, en toute fin de rencontre, des puydômoises qui allaient échouer à une longueur d’elles. La victoire, vingt-quatre à vingt-trois, avait donné le sourire à toutes ces filles de Saint-Flour et montré la voie à suivre à leurs « grandes sœurs » de moins de dix-huit ans. Ces dernières, après une entame de rencontre au cours de laquelle elles avaient balbutié leur handball, faisant perdre également ses repères à Estelle B (elle se reconnaîtra) qui du bord du terrain s’était mise à les encourager aux cris d’« allez les gars ! », s’étaient remises dans le sens de la marche. La défense, en intermittence d’activité pendant une quarantaine de minutes, avait retrouvé une bien plus constante intensité pour mettre à distance une accrocheuse équipe de Langeac. Les canonnières sanfloraines avaient trouvé les angles et Lou-Ann dans ses buts avaient éteint bien des tentatives de rébellions langeadoises. Une troisième victoire, trente-sept à vingt-six, en trois matches avait clos le débat. L’adversité, elle, s’était penchée sur le berceau de l’équipe rhodanienne de Vénissieux, les arbitres aussi un peu. Deux blessés et un joueur disqualifié avaient réduit à la portion congrue les possibilités de rotation du banc de ce groupe du championnat de France de nationale 2 masculin qui affrontait les garçons de Peter Gerwert. Guillaume Jamet avait marqué depuis ses buts, avait trouvé Jordan Chibani après une passe laser de trente mètres et avait largement contribué à l’avantage sanflorain de deux buts à la pause. Les cantaliens sans être géniaux, loin de là, avaient assuré le spectacle sur un superbe kung-fu de Jordan sur passe de Niels Arbey, nettoyé les quatre angles des cages adverses par le bras gauche de Lucas Ménubarbe et s’étaient octroyés cinq buts d’avance d’un effet trompeur à vingt minutes du terme. L’après-midi du handball sanflorain, vous disais-je donc, se déroulait jusqu’alors de la meilleure façon possible. Le temps s’était gâté sérieusement dehors il allait en faire autant dedans. Le correct cédait la place à du moins bon côté sanflorain et le supplément d’âme donné aux visiteurs par la mauvaise fortune resserrait leurs lignes. De vingt-et-un à seize le score revenait à égalité, vingt-quatre à vingt-quatre. Les dix dernières minutes voyaient les deux équipes se rendre but pour but. Les exclusions tombaient comme à Gravelotte. Par bonheur la dernière attaque vénissiane se heurtait à un Guillaume des grands instants. Trente-et-un à trente-et-un. Les joueurs de la Cité du Vent n’avaient pas joué leur meilleur match, loin de là, mais venaient de sauver une partie des meubles. Pour le beau temps il faudrait attendre.

RÉSULTATS DES RENCONTRES DES 6 ET 7 OCTOBRE

CHAMPIONNAT DE FRANCE. Nationale 2 féminine, SFHB 28–32 Vaulx En Velin ; Nationale 2 masculine, SFHB 31–31 Vénissieux ; Moins de 18 ans masculins, SFHB 31–35 UODL Tassin la Demi Lune.

CHAMPIONNAT RÉGIONAL. Pré nationale féminine, SFHB 19–34 Nord-Lozère ; Pré nationale masculine, SFHB 31–39 Le Puy Chadrac ; Moins de 18 ans féminines Excellence AURA, SFHB 37-26 Langeac ; Moins de 16 ans féminines Excellence AURA, SFHB 24–23 HB Clermont Auvergne Métropole 63 ; Moins de 15 ans masculins Excellence AURA, SFHB 24–22 Aubière.

CHAMPIONNAT DÉPARTEMENTAL.  Moins de 13 ans féminines 1ère division AURA, SFHB 21–9 Brioude ; Moins de 13 ans masculins 1ère division AURA, SFHB 23–2 Nord-Lozère ; Moins de 11 ans mixte, SFHB(1) 12–18 SFHB(2), SFHB(3) 32–2 Saint-Mamet.

 

PROCHAINES RENCONTRES À DOMICILE

SAMEDI 13 OCTOBRE. COMPLEXE SPORTIF INTERCOMMUNAL. 14H30, championnat régional excellence AURA féminines, SFHB – Saint Germain Blavozy ; 16H30, championnat régional excellence AURA masculins, SFHB - Riom ; 18H30, championnat de France moins de 18 ans masculins, SFHB – Bourgoin Jallieu ;  20H45, championnat de France nationale 2 féminine, SFHB – Porte de l’Isère.

DIMANCHE 14 OCTOBRE. COMPLEXE SPORTIF INTERCOMMUNAL. 16H, pré nationale féminine, SFHB – Langeac.

 

SAINT-FLOUR HANDBALL : COUPE DE FRANCE, SAINT-FLOUR SORT COURNON

Il y avait comme une odeur de derby…et de poudre un peu aussi…dans cette rencontre de deuxième tour de coupe de France masculine de handball qui voyait l’équipe de Saint-Flour recevoir celle de Cournon d’Auvergne. Le public ne s’y était pas trompé. Les tribunes, très copieusement garnies, en constituaient une preuve et la présence de nombreux supporters de l’équipe adverse en consolidait bien l’idée. Ce match, pour lequel les entraîneurs pouvaient inscrire jusqu’à seize joueurs, leur offrait la possibilité de travailler avec un groupe élargi et Cournon en exploitait au maximum l’avantage. Le rythme, l’engagement physique étaient à l’ordre du jour dès le coup d’envoi. Les deux équipes ne se ménageaient pas et Cournon effaçait rapidement ses deux pertes de balles initiales pour prendre en défaut, par de rapides montées de balles, la défense sanfloraine. Quatre à trois, cinq à huit. L’attaque visiteuse était en verve. Guillaume Jamet cédait sa place dans les buts sanflorain au jeune Éric Delage. Le jeu sanflorain retrouvait peu à peu ses marques. Éric détournait deux tirs. Lucas Ménubarbe, Théo Vinadel, Niels Arbey ramenaient les locaux à hauteur. Douze à douze. Cournon demandait un temps mort. Dès lors les buts allaient alterner de part et d’autre du terrain jusqu’à la pause qui voyait Saint-Flour mener par le plus court des avantages, quinze à quatorze. Le premier quart d’heure de la reprise allait se montrer cantalou. Guillaume Jamet après un arrêt propulsait une balle à trente mètres dans les mains de Niels Arbay qui remettait vers Tarek El Marouani. Le joueur local battait le gardien cournonnais. Les garçons de Peter Gerwert envoyaient du jeu devant, s’engouffraient dans les intervalles, décalaient les ailiers. La défense devenait hermétique et les sanflorains prenaient le large. Vingt-sept à dix-neuf à treize minutes du terme. Le score et l’instant idéals pour s’offrir un généreux « trou d’air » qui permettait aux puydômois tout d’abord d’infliger à leurs hôtes de la soirée un bon six-zéro et ensuite de revenir à égalité, vingt-neuf à vingt-neuf. Le peu de temps de jeu restant tendait l’ambiance. Les deux équipes arc-boutées autour des zones étouffaient la circulation de balle, les contacts déjà peu amènes se durcissaient encore. Dans ce combat de tous, le salut viendrait d’un seul. Jordan Chibani embarquait un défenseur à droite, revenait sur sa gauche s’arrachait des bras adverses et marquait. Le banc sanflorain se levait. Cournon perdait sa dernière balle d’attaque. Quentin Erard à la sirène enfonçait le clou. Victoire trente-et-un à vingt-neuf. Le match avait tenu ses promesses. Les deux groupes se retrouveront samedi 13 octobre, à 20H45, gymnase Raymond Boisset à Cournon dans le cadre de la quatrième journée du championnat de France Nationale 2.

Bien plus tôt dans ce même après-midi, les moins de onze ans de la poule des « Bronzés », (véritable championnat départemental à ne pas confondre avec les six inventifs et un soupçon sibyllins championnats « départementaux », aux quatorze à trente-sept poules de brassage, dits de première division AURA et regroupés sous la rubrique des championnats régionaux de la ligue Auvergne-Rhône Alpes) recevaient leurs homologues de Nord-Lozère. Jeanne, la capitaine et ses onze coéquipières et coéquipiers, Maxime V, Titouane, Léo, Maxime T, Alex, Jade, Nataël, Loïs, Louise, Emmanuel et Maël ont permis, tout d’abord à leurs entraîneurs, Guillaume Jamet et Lucas Ménubarbe, de rappeler une notion de base frappée au coin du bon sens : « Tu ne dois jamais te mettre devant ton attaquant, sinon quand il partira dans ton dos tu ne le verra pas ». Recommandation vite oubliée par certains dans la fièvre du match mais répétée à l’envie par les deux éducateurs depuis une ligne de touche le long de laquelle ils parcoururent une distance respectable. Chacun a pu toucher le ballon, tenter de trouver un coéquipier démarqué…ou un adversaire tout aussi libre. Les gardiens ont fait leur travail. Quelques tirs ont mis en exergue le sens du but. Bien que battus, vingt à sept, les jeunes sanflorains n’avaient pas à rougir du score de la rencontre face à une équipe visiblement plus aguerrie. Les propos encourageants de leurs deux entraîneurs à l’issue du match allaient dans ce sens et les progrès déjà patents les rapprocheront rapidement du niveau de ces adversaires du jour.

Dans une autre poule, celle des « Experts », l’équipe de Quentin a dominé celle de Maurs sur le score de vingt-cinq à onze.

 

RÉSULTATS DES RENCONTRES DU SAMEDI 29 SEPTEMBRE

COUPE  DE FRANCE. SFHB 31-29 Cournon d’Auvergne.

CHAMPIONNAT DE FRANCE. Moins de 18 ans masculins, SFHB 34-34 Entente Loire.

CHAMPIONNAT RÉGIONAL. Moins de 16 ans féminines Excellence AURA, SFHB 15-21 Saint-Chamond HB Pays du Gier ; Moins de 15 ans féminines Excellence féminine, SFHB 15-28 HBC Murat(1) ; Moins de 18 ans masculins départementale 1ère division AURA, SFHB 40–24 Nord Lozère ; Moins de 13 ans féminines  départementale 1ère division AURA, SFHB 16-17 HBC Langeac.

CHAMPIONNAT DÉPARTEMENTAL  Moins de 11 ans mixte, SFHB(1) 7-20 Nord-Lozère(1), SFHB(3) 25-11 HBC Maurs.

PROCHAINES RENCONTRES À DOMICILE

SAMEDI 6 OCTOBRE. COMPLEXE SPORTIF INTERCOMMUNAL. 13H15, championnat départemental moins de 11 ans, SFHB(1)-SFHB(2), SFHB(3)-Saint-Mamet ; 16H30, championnat moins de 16 ans féminines Excellence AURA, SFHB – HB Clermont Auvergne Métropole 63 ; 18H30, championnat moins de 18 ans féminines Excellence AURA, SFHB – HBC Langeac ;  20H45, championnat de France nationale 2 masculine, SFHB – Vénissieux HB.

DIMANCHE 7 OCTOBRE. COMPLEXE SPORTIF INTERCOMMUNAL. 16H30, championnat 1ère division territoriale plus de 16 ans masculins, SFHB – Le Puy Chadrac.

 

SAINT-FLOUR HANDBALL : NATIONALE 2, APPRENDRE A VOYAGER.

 

Après avoir entamé avec succès leurs saisons à domicile, toutes les deux en championnat de France nationale 2 et respectivement face à Meximieux et Dijon, les deux équipes fanions, féminine et masculine, du Saint-Flour Handball se déplaçaient à l’extérieur ce samedi 22 septembre.

C’est une équipe du Blanzat Sport Montluçon aux ambitions de montée, affichées mais non concrétisées depuis plusieurs années, qui attendait les filles de Jamila El Feneri. Des filles présentées par l’entraîneur montluçonnais Jean-Marc Lubeth comme « puissantes, solides défensivement » mais également jouant en « équipe agressive…parfois à la limite de la correction ». Les cantaliennes étaient donc attendues avec méfiance et les arbitres étaient alertés, par voie de presse, quant à leur insigne malveillance qui contrastait probablement avec la complaisante affabilité d’inoffensives joueuses montluçonnaises ! L’entame de la rencontre était sanfloraine. Romane Velay et Alice Soulier mettaient à mal la défense locale et donnaient aux cantaliennes deux longueurs d’avance à la dixième minute (4 à 2). Mais la gardienne adverse fermait son but et les rapides montées de balles élavérines renversaient la tendance. La défense sanfloraine ne parvenait pas à endiguer la vague et la mi-temps était sifflée sur un avantage de huit buts pour le BSM, dix-huit à dix. Au retour du vestiaire les cantaliennes affichaient un tout autre visage. Stimulées par les arrêts de Margaux Portalier, soudées en défense autour de Camilla et Joanna Delenne, motivées par les réussites aux tirs de Romane Velay, Laura Fumat et Estelle Audinet, poussées par leurs coéquipières du banc, les filles de la Cité du Vent refaisaient peu à peu leur retard et revenaient à un but de leurs adversaires (26 à 25). Si elles échouaient au final dans ce derby trente-et-un à vingt-neuf, les douze guerrières de Saint-Flour avaient déployé au cours de ces trente dernières minutes de jeu un bien beau handball à base d’engagement, de mobilisation d’énergie et de rapidité de jeu. Elles avaient également prouvé qu’il faudrait compter avec elles pour la suite de la saison ce qui n’est pas pour nous déplaire.

C’était avec l’équipe de Marsannay que les garçons de Peter Gerwert avaient rendez-vous pour cette deuxième journée du championnat. Après un très bon début de match qui les voyait bien en place en défense et en réussite aux tirs, (6 à 3 à la dixième minute, 10 à 8 à la vingtième), les joueurs sanflorains perdaient le contrôle de la partie. Chaque tir marcenacien se transformait en but à l’inverse des tentatives cantaliennes qui échouaient sur un gardien en état de grâce. Une phase de disette exacerbée par une infériorité numérique allait transformer le moins six de la mi-temps, dix à seize, en moins huit à l’amorce de la seconde période. Le jeu s’équilibrait. Guillaume Jamet puis Éric Delage lisaient mieux les tirs adverses, à l’autre extrémité du gymnase les attaques du Saint-Flour Handball retrouvaient de l’efficacité. Le score se resserrait. Quentin Erard, Lucas Menubarbe, Jordan Chibani et Adrian Detchenique marquaient but sur but et faisaient fondre de plus neuf à plus trois l’avantage des locaux. Las ! La volonté sanfloraine échouait vingt-huit à vingt-cinq. Ce samedi 29 septembre, à 18H30 au Complexe Sportif Intercommunal, en coupe de France, ces garçons recevront Cournon d’Auvergne. Une équipe qu’ils reverront en championnat dès le 13 octobre.

Après avoir mis à raison, trente-deux à dix-sept, Loudes le 15 septembre, les féminines de moins de 18 ans engagées en championnat régional excellence AURA ont poursuivi ce dimanche 23, avec réussite, leur début de saison face à Saint-Mamet. Dans le sillage d’Alexia leur capitaine, auteur de dix buts, les sanfloraines ont soigné avec application leur goal-average. Chacune des douze joueuses a marqué à l’exception de Lou-Ann qui elle dans ses buts avec vingt-quatre arrêts au compteur a freiné bien des ambitions adverses. Le 6 octobre à 18H30, pour le compte de la quatrième journée cette bien belle équipe recevra Langeac.

Agés de 17 à 77 ans, ils ne vous garantissent pas un déluge de victoires, ils ne peuvent pas vous promettre une émergence au firmament du handball français ni d’ailleurs à celui plus accessible de la première division territoriale AURA des plus de 16 ans masculins, leur championnat, mais ils peuvent envisager pour vous quelques crampes lors d’une rencontre et vous assurer de troisièmes mi-temps sympathiques au sein de l’équipe 3 masculine du Saint-Flour Handball. N’hésitez pas à les rejoindre si l’envie d’un bon moment de sport partagé à plusieurs à l’abri des frimas rigoureux de l’hiver vous tente. Pour plus de renseignements contactez le Saint-Flour Handball au  04 71 60 97 45 ou 07 69 56 18 81.

RÉSULTATS DES RENCONTRES DES 22 ET 23 SEPTEMBRE

CHAMPIONNAT DE FRANCE. Nationale 2 féminine, SFHB 29–31 Blanzat Sport Montluçon ; Nationale 2 masculine, SFHB 25–28 Marsannay Handball.

CHAMPIONNAT RÉGIONAL. Pré nationale masculine SFHB 27-33 Loudes ; Plus de 16 ans masculins première division AURA SFHB 52–14 Pierrefort ; Moins de 18 ans féminines Excellence AURA, SFHB 48-24 Saint Mamet ; Moins de 16 ans féminines Excellence AURA, SFHB 24–16 Blanzat Sport Montluçon ; Moins de 15 ans féminines Excellence AURA, SFHB 10–20 Le Puy Chadrac ; Moins de 15 ans masculins Excellence AURA, SFHB 31–27 Handball Club des Volcans.

 

PROCHAINES RENCONTRES À DOMICILE

SAMEDI 29 SEPTEMBRE. COMPLEXE SPORTIF INTERCOMMUNAL. 16H30, moins de 13 ans départemental féminin première division AURA, SFHB – Langeac ; 18H30, coupe de France masculine, SFHB – Cournon d’Auvergne ; championnat de France moins de 18 ans masculins, SFHB – Entente Loire

Prochains événements

27
avril
2019-04-27T00:00:00+0200
2019-04-27T00:00:00+0200

- 16 F AURA

28
avril
2019-04-28T00:00:00+0200
2019-04-28T00:00:00+0200

- 11 mixte Equipe 2

Saint-Flour Handball, 10 avenue de Besserette, 15100 Saint Flour

11
mai
2019-05-11T00:00:00+0200
2019-05-11T00:00:00+0200

PN F

Saint-Flour Handball, 10 avenue de Besserette, 15100 Saint Flour

FACEBOOK